Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'adore le Québec et les québécois et j'en parle régulièrement (mes articles Québec). J'avais déjà interviewé le montréalais Stéphane du blog La Page à Pageau, actuellement reparti sur les routes du monde. Aujourd'hui, c'est Jennifer qui répond à mes questions.

Bonjour Jennifer, peux-tu te présenter?

Salut! Je suis Jennifer, 30 ans, Québécoise de Montréal qui adore voyager soit dans ma province québécoise adorée ou à l’international. J’ai visité plus de 35 pays à ce jour et j’ai bien l’intention d’en ajouter plusieurs au compteur bientôt, qui sait ! J’ai fondé un blogue pour partager ma passion il y a plus de quatre ans, Moi, mes souliers et, depuis, j’ai fait du tourisme mon métier!

En savoir plus sur Jennifer la voyageuse Québécoise de Moi, mes souliers

En 2013, tu es partie faire un tour du monde. Quelles étaient tes motivations?

J’ai commencé à travailler dans des bureaux très jeune et j’ai rapidement gravi les échelons. J’adorais ce que je faisais (gestionnaire d’appels d’offres), mais la politique corporative, beaucoup moins. Au cours des deux années avant mon tour du monde, j’ai changé souvent de poste et de responsabilités et je n’arrivais jamais à trouver satisfaction. J’avais lancé mon blogue à temps perdu, un peu comme un exutoire, et il a grandi rapidement. J’y ai trouvé de plus en plus de plaisir et je me suis dit que je ne pouvais plus continuer de la sorte. J’ai donc économisé et quitté mon travail pour explorer le monde pendant 9 mois. C’est également à ce moment-là que j’ai décidé de ne pas retourner travailler à temps complet, mais plutôt de devenir pigiste dans les différents domaines que je connais (traduction, révision, rédaction, formation, etc.).

Dans quelles conditions voyageais-tu ?

J’ai longtemps été qualifiée de backpacker parce que j’aime beaucoup partir avec mon sac à dos pour la polyvalence qu’il m’offre. Toutefois, ces dernières années, le voyage est devenu mon travail, donc je voyage différemment. On me qualifierait probablement plus de flashpacker, une addict de la technologie (bah… bloggers will be bloggers, hein?). J’aime beaucoup le luxe occasionnel, donc pendant mon tour du monde, je dormais dans des auberges de jeunesse en dortoir et j’alternais cela avec des petites guesthouses et des hôtels plus luxueux lorsque mon budget me le permettait.

Ma philosophie de voyage est d’économiser à profusion lorsque c’est possible pour pouvoir me payer des petits luxes à l’occasion, comme des cours de cuisine, des visites guidées gastronomiques ou de jolis hôtels mythiques qu’il ne faut pas rater. Ça ne sert à rien selon moi d’être totalement « budget » si on ne voit rien des incontournables. Attention, je parle bien des incontournables personnels, qui sont différents pour chaque personne!

Quels ont été tes coups de cœur ?

Je trouve toujours cela très difficile de répondre à cette question, parce que chaque ville, chaque pays, chaque continent a quelque chose de positif ou de négatif dans mes souvenirs. Par contre, sur le plan des moments forts, je dirais ma nuitée chez les Embera au Panama, ma virée dans les glaciers de Patagonie, le Cambodge en entier (pays coup de cœur!), les 5 semaines avec mon amoureux à explorer les marchés de Thaïlande et Istanbul, une ville exceptionnelle!

En savoir plus sur Jennifer la voyageuse Québécoise de Moi, mes souliers

Des déceptions ?

J’ai eu des moments plus difficiles, comme la maladie de mon grand-père alors que j’étais loin de lui, mais je ne peux pas vraiment dire que je suis déçue de quoi que ce soit. Initialement, je pensais partir de janvier à décembre, mais je me suis rendu compte en cours de route que je n’avais pas envie d’être aussi « économe » que prévu. Je prenais plaisir à me payer des petites gâteries comme les visites culinaires, etc., et donc je devais faire un choix : rentrer plus tôt, mais vivre plus intensément ou bien continuer à économiser pour rester plus longtemps. J’ai choisi de faire à ma tête, vivant à fond et au final je suis rentrée le 19 octobre. Je ne suis vraiment pas déçue et je referais la même chose, même si m’a beaucoup torturé.

Comment s’est passé ton retour ?

Très bien dès le départ. J’ai eu parfois l’impression de n’être jamais partie et parfois l’impression que j’avais raté une vie entière. C’est à mon sens tout à fait normal. La vie m’a vite happée, réintégrée dans ses rangs, j’ai dû faire face à la dure réalité de perdre mon grand-père, un des hommes les plus importants dans ma vie, retrouver des contrats, etc. Je n’ai pas chômé, mais honnêtement, je suis souvent étonnée de voir à quel point ça s’est passé plus facilement que je croyais.

Je pense avoir bien résumé mes pensées dans cet extrait d’article :

"Hier soir, quand tout le monde est parti et que je me suis couchée dans mon lit, avec mon oreiller, dans les bras de mon amoureux, après une douche sans gougounes (tongs) avec serviette absorbante et moelleuse, toute la chance que j’ai d’être si bien entourée m’a portée vers le sommeil le sourire aux lèvres.

Au fond, voyager, c’est aussi réapprendre à apprécier le quotidien, voire à le souhaiter, à remarquer les petits détails qu’on ne voyait plus, aimer différemment les personnes qu’on prenait pour acquises. Voyager, c’est aussi revenir et continuer la vie pour programmer la prochaine aventure, le cœur porté par l’amour des siens et les souvenirs de la route!"

À ton avis, quelles qualités faut-il avoir pour partir voyager autour du monde seule comme tu l’as fait ?

Je pense qu’il n’y a pas de recette miracle, ou pas de recette du tout en fait… Il suffit d’avoir l’envie réelle de partir, cette sensation que si on ne le fait pas, on le regrettera. Pour moi, voyager seule a toujours été une préférence, une réalité. J’aurais aimé partir pour la première fois avec une amie, mais personne dans mon entourage n’en avait envie. J’ai donc décidé de ne pas passer à côté de mes rêves et, au final, j’ai ADORÉ mon expérience.

Il faut simplement avoir confiance, se connaître, reconnaître ses forces et ses faiblesses et s’entourer d’un réseau à distance à qui on peut confier les bons comme les mauvais moments!

En savoir plus sur Jennifer la voyageuse Québécoise de Moi, mes souliers

Que te manque-t-il du Québec lorsque tu es en voyage ?

Mon amoureux! ;) Bon, il est Français, mais il est à Montréal, héhé! J’ai la chance d’avoir un homme qui comprend mes rêves depuis 8 ans même s’il ne partage pas ma passion pour le voyage. Sinon, du Québec, je dirais que même après un court séjour, j’ai toujours une envie folle de manger une succulente poutine que seuls nous savons faire si bien. J

Tu vis dans une ville multiculturelle, multilingue. Est-ce que ça donne encore plus envie de voyager ?

Née d’un père anglophone et d’une mère francophone, j’ai toujours été pluriculturelle, plurilingue. C’est donc pour moi tout naturel que Montréal soit ainsi, mais c’est vrai que cette ambiance, cet environnement, a sûrement dû aider à me donner le goût du large! Je rencontre souvent des gens d’autres horizons et ça me pousse à voir d’autres pays. Je ne saurais toutefois pas dire si j’aurais voyagé autant en venant d’ailleurs…

Les prochaines destinations qui te font envie ?

J’ai fait la liste de mes petits rêves de voyage dans ma bucket list, mais je dois avouer que mes envies changent constamment. Ma liste s’allonge à un rythme effréné et j’ai toujours une nouvelle destination dans la tête. Pour le moment, je n’ai pas de projets concrets autres que ma Mission Région (une façon de découvrir toutes les régions du Québec) et ma virée à Boston en mars. Il s’ajoutera certainement une fouuuuuuule d’autres destinations!

En savoir plus sur Jennifer la voyageuse Québécoise de Moi, mes souliers

Si je viens au Québec en hiver, tu me conseilles quelles visites et activités ?

Comme disait Gilles Vigneault, « mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver! ». La province entière est sublime en hiver, mais il faut la découvrir avec une attitude différente de celle qu’on emprunte au quotidien pour se rendre travailler dans la neige fondue et grise à Montréal. Il faut que tu t’habilles chaudement et que tu partes jouer dans la neige en glissant sur tubes, en marchant en forêt à raquettes ou même en ski, que tu fasses de la motoneige et que tu tentes la pêche sur la glace. Oui, ce sont des activités typiques, mais elles peuvent être pratiquées partout au Québec et c’est une belle façon de découvrir le paysage hivernal.

Pour moi, aller au spa nordique est également un incontournable, suivi d’un bon repas du terroir et d’une nuitée dans un gîte ou un hôtel incontournable! Si vous prévoyez un voyage, n’hésitez pas à m’écrire, ce sera un plaisir de vous aiguiller!

Ton blog Moi, mes souliers est très riche. Peux-tu le présenter ?

Moi, mes souliers, c’est mon bébé! J’y parle beaucoup de découvertes gastronomiques, des destinations que je visite et j’y donne des conseils pour dépenser intelligemment en voyage. Je suis loin d’avoir la prétention de tout connaître du voyage, alors des contributeurs ajoutent leur grain de sel à l’occasion pour donner un portrait plus complet aux lecteurs. Je referai bientôt le design du blogue afin de raffiner mes sujets de prédilection, mais sinon, je dirais que c’est une excellente source d’information pour vos escapades au Québec et à l’étranger!

Commenter cet article

location voiture casablanca 06/02/2015 11:58

je respecte votre initiative. j'aurai aimé te voir aussi dans mon cher pays : le Maroc

Esther 26/01/2015 08:00

A trente ans il faudrait à mon avis pensé à faire des enfants ! Sinon ça serait trop tard et ensuite le rêve de voyager continuera en famille :-)

olivier 23/01/2015 16:46

Super interview :) pour ma part, je préfère aller au Canada en été. Après, ce n'est que mon opinion ;)

Jennifer 23/01/2015 16:45

Merci pour cette entrevue, c'est toujours le fun de "s'introspecter" pour répondre à des questions qu'on ne se pose pas toujours nous-même! ;)
A+

Maman Globe-trotteuse 23/01/2015 15:52

Super, on en apprend encore plus sur Jennifer et sa passion! Merci à vous deux pour ce partage ! Bonne continuité!

Recherche

Suivez-moi sur Twitter