Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Gaëlle, j’ai 29 ans et j’habite aujourd’hui à La Rochelle. J’ai été professeur de FLE pendant plusieurs années, et maintenant je suis co-fondatrice d’une entreprise que j’ai créée avec 3 autres associés.

Sur la Grande Muraille de Chine

Sur la Grande Muraille de Chine

Où as-tu habité ?

J’ai habité en Chine à Qingdao, une ville au bord de la mer entre Pékin et Shanghai (pour les amateurs de bière, c’est la ville de la Tsingtao Beer ;) )

Au Maroc, je vivais à Agadir, dans le sud du pays.

Et en Inde, j’étais à Chennai dans le Tamil Nadu (sud-est du pays).

Combien de temps as-tu habité chacun de ces pays ?

J’ai fait plusieurs séjours en Chine (stage, emploi, retour en France pour finir mes études, puis re emploi), mais au total j’ai passé 2 ans et demi là-bas. Je suis restée au Maroc presque un an et en Inde un an et demi.

Quelles ont été tes motivations pour ces expatriations ?

Je suis partie en Chine pour la première fois pour faire mon stage de Master 1 FLE (français langue étrangère). Pour mon premier séjour en Chine, la motivation était l’envie de voyager, de découvrir un nouveau pays, de tenter l’aventure. Quitte à faire un stage de FLE, autant le faire à l’étranger n’est-ce pas ? Et puis la Chine a été un vrai coup de cœur, alors j’y suis retournée J (en tant que lectrice à l’université, puis en tant que prof à l’Alliance Française).

Le retour de Chine a été un peu difficile et l’envie de repartir est vite apparue. J’avais un ami au Maroc, je suis allée le voir en vacances avec mon copain. Sur place, j’ai trouvé un boulot et on est donc revenus 2 semaines après, avec nos valises pour un an !

Pour l’Inde, j’ai suivi mon copain qui avait obtenu un contrat V.I.E à Chennai. J’ai trouvé du boulot une fois sur place. La motivation c’était de voir un nouveau pays, de se sentir à nouveau dépaysée comme j’avais pu me sentir en Chine. Après le Maroc, j’avais envie de vivre dans un nouveau pays, complètement différent de ce que je connaissais. J’avais envie de chambouler mes repères.

Qingdao - Chine

Qingdao - Chine

Quelle langue parlais-tu ?

La plupart de temps, je parlais en français car mes collègues étaient français ou francophones et dans mon travail, bien entendu, c’était la langue utilisée.

Au quotidien, dans la rue, dans les magasins ou au restaurant, je parlais chinois en Chine, français avec quelques mots d’arabe au Maroc et anglais en Inde.

Tes activités ?

Au Maroc, j’ai beaucoup profité de la plage et du soleil ;) j’ai aussi fait du sport dans une salle pendant quelques mois.

En Chine et en Inde aussi d’ailleurs, n’importe quelle activité de base se tranforme en une aventure. Aller au supermarché en Chine par exemple, c’est plutôt marrant, il y a des produits qu’on ne connaît pas, des légumes étonnants, des poissons vivants, de la viande séchée, etc. En Inde, le spectacle était plutôt sur la route : les rickshaws, les deux-roues, les bus brinquebalants, les camions décorés, les piétons partout, les vendeuses de fleurs, les vaches et les chiens.

J’ai eu la chance de vivre dans des villes de bord de mer, donc dès qu’il faisait beau le week-end, j’étais sur la plage ou en balade !

Qu’est-ce qui t’as manqué de la France ?

Mes proches et la nourriture !

Surtout lorsqu’on vit dans un pays. On s’y créé un quotidien et une fois passée l’excitation du début, il y a forcément des coups de blues, des coup de fatigue. Et c’est dans ces moments-là que les proches manquent le plus. C’est dans ces moments-là qu’on se sent loin d’eux.

La nourriture bien sûr, ça m’a manqué, même si dans chaque pays, on arrivait à trouver des produits « français ». Mais j’avoue qu’en rentrant, à chaque fois, je me suis jetée sur le fromage, la salade verte et le saucisson !

Agadir - Maroc

Agadir - Maroc

Les avantages de ta vie dans ces pays /les inconvénients :

  • Les avantages en Chine :

On peut faire (presque) ce qu’on veut. Étonnement, je ne me suis jamais sentie aussi libre qu’en Chine. En fait, dans la rue, les gens te regardent car tu es étranger mais c’est tout. Au fond, ils se moquent de comment tu es habillé, de ton sexe ou de ta religion. Ils sont simplement curieux car tu es étranger. Du coup, tu peux sortir acheter des œufs et des tomates en pyjama, ça ne gênera personne !

Autre bon point : la nourriture est excellente en Chine. Il y a une quantité impressionnante de plats, de la viande, plein de légumes,… Je me suis régalée dans ce pays, que ce soit dans des bons restos ou en mangeant des brochettes dans la rue !

  • Les inconvénients en Chine :

Il faut parler chinois. Mais au final ce n’est pas vraiment un inconvénient, car au début tu te débrouilles autrement, en dessinant ou en mimant et ensuite tu apprends quelques mots et ça roule tout seul. Ça peut être difficile et compliqué au début c’est sûr, ou alors pour faire des démarches particulières, comme un virement à la banque ou payer l’électricité (là je n’avais pas le vocabulaire et j’ai donc du me faire accompagner pour la traduction). Difficile d’être totalement indépendant (à moins de prendre des cours intensifs de chinois pendant un moment).

  • Les avantages au Maroc :

Les gens parlent Français, le quotidien est donc beaucoup plus facile. C’est proche de la France, c’est facile de rentrer en famille pour quelques jours.

  • Les inconvénients au Maroc :

Quand on est une femme, on est souvent embêtée : « Mademoiselle, tu veux boire un café avec moi ? » Combien de fois j’ai entendu ça dans les rues d’Agadir… L’autre contrainte est vestimentaire (les épaules et les jambes couvertes). On sent également le poids de la religion quand on vit au quotidien dans le pays.

  • Les avantages de l’Inde :

Le climat (en tous cas à Chennai) : il fait beau toute l’année et pendant la mousson, il pleut seulement le matin et le soir. J’ai adoré passer un an en t-shirt et tongs, c’est vraiment agréable.

Vivre en Inde ne coûte pas cher, c’est également un point positif au quotidien car on peut se faire plaisir, voyager, aller au restaurant, sans se poser de questions.

L’Inde est un pays fascinant, il y a toujours du bruit, du monde dans les rues, des couleurs, des odeurs. C’est un spectacle permanent !

  • Les inconvénients de l’Inde :

Un peu comme au Maroc : la place de la femme (contraintes vestimentaires, choses qui sont mal vues parce qu’on est une femme, comme fumer ou boire de l’alcool). C’est présent au quotidien, et parfois pesant.

Il faut être super patient en Inde, ça peut être un inconvénient pour les gens pressés ;) et ne pas être maniaque car ce n’est pas propre en règle générale.

Mosquée Taj Mahal - Inde

Mosquée Taj Mahal - Inde

Comment s’est passé ton retour en France ?

Le retour a été différent à chaque fois. Après mon 2e séjour en Chine (qui a duré un an), j’étais triste de partir, j’avais mal de quitter ce pays car je sentais que tout n’était pas fini, que je n’avais pas tout vu. Heureusement, j’ai pu y repartir. Le 3e retour était voulu, anticipé, choisi donc ça s’est bien passé. J’étais contente de rentrer en France.

Le retour du Maroc a été conditionné par le départ en Inde. J’ai eu un mois de pause en France entre les 2 pays. Tout est allé très vite, pas eu le temps de dire ouf et de ranger mes affaires que j’étais à nouveau dans l’avion direction Chennai !

Le retour d’Inde était lui aussi voulu et décidé. Avec mon copain et 2 autres amis, on avait un projet d’entreprise et c’est ce projet qui nous a motivé à rentrer. On avait envie de lancer ça, de commencer cette nouvelle aventure. Et ça a beaucoup aidé je pense. Ce projet nous a poussés, fait avancer au retour. Et on ne regrette rien !

Chennai - Inde

Chennai - Inde

Tu rêverais de vivre où maintenant ?

Ah ça c’est une bonne question !

Pour le moment, on habite à La Rochelle et on n’a pas prévu de repartir vivre à l’étranger. Mais peut-être que ça se fera, qui sait… dans ce cas, je pense qu’on partira dans un pays européen, pas trop loin de la France et si possible au bord de la mer ;)

Ton regard sur la France et les français :

Je ne sais pas si mon regard sur la France a changé avec ses voyages. J’aime ce pays, mais il m’énerve aussi parfois. Vivre ailleurs m’a peut-être permis de relativiser sur de nombreux points, de me rendre vraiment compte de la chance qu’on a en France (au niveau de la santé, de l’éducation, de la liberté,…) par rapport à d’autres pays. Mais je ne suis pas rentrée en détestant la France ou en la défendant à tout prix. Mon regard s’est simplement agrandi après ces années à l’étranger, il s’est étoffé. Et surtout je suis revenue pleine de souvenirs qui me nourrissent chaque jour et me font avancer.

Peut-on te suivre sur un blog ?

Oui j’ai un blog : Joe le Moskito (joe.goodmorningplanet.com) où vous retrouverez mes carnets de voyage de Chine, mes bons plans du Maroc et mes coups de cœur de l’Inde, entre autres !

Commenter cet article

sport attitude 25/03/2015 17:35

Bonjour, j'ai beaucoup appréciez votre article. Et j'ai aimé cette initiative que vous avez prise. C'est toujours bien de pouvoir voyager à volonté.

Esther 16/03/2015 09:08

Sincère témoignage, pour moi c'est l'Inde le pays qui me fascine le plus et que je voudrais absolument visiter et en second lieux quelques anciens villages en Chine

Residence France Riviera 13/03/2015 14:46

Un bel exemple de curiosité et de bougeotte !

gaelle 16/03/2015 12:24

Merci beaucoup !

pax 13/03/2015 10:31

bonjour, j'ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt et je suis séduit par les itinéraire et les decisions que vous avez faite. A vrai dire vous profiter vraiment de la vie.

pax 13/03/2015 10:29

bonjour, j'ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt et je suis séduit par les itinéraire et les decisions que vous avez faite. A vrai dire vous profiter vraiment de la vie.

gaelle 16/03/2015 12:25

Merci de votre message :) j'ai saisi les opportunités qui se présentaient et je ne regrette rien !

linneagotbeauty 12/03/2015 17:41

coucou


super article, j'aime les femmes qui foncent et qui n'ont pas peur de tenter d'autres aventures ....
ma fille se rend 2 fois :an en inde, elle adore ce pays ou elle a rencontré quelqu'un , un indien, et comme elle dit , même si les gens n'ont rien, ils faut tout avec générosité, un mot que nous "occidentaux "avons perdu de notre vocabulaire ( enfin pas tous )
j'ai pas mal voyagé avant, et habité dans des pays tropicaux pour le travail..cet article m'amène au hasard des lectures d hellocoton sur une personne qui a vécu en chine, lieu de mon travail...

Sylvie 18/03/2015 11:09

Il faut que je t'interviewe :) !

Recherche

Suivez-moi sur Twitter