Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes une famille de 4 voyageurs, Fabrice, 42 ans, Gwen, 36 ans, Maceo, 7 ans, et Hannah 5 ans. Nous habitons à coté de Marseille.

 

Quelles étaient vos motivations pour partir faire le tour du monde ?

Multiples : nous, adultes, avions très envie de prendre le temps. Nos emplois respectifs nous occupaient beaucoup, et finalement, même si nous vivions comme toutes les familles, nous n’avions pas l’impression de passer beaucoup de temps avec nos enfants.

Ensuite, nous avions envie de rester plus de 15 jours dans certains pays, pour les découvrir en profondeur, et pour les apprécier différemment que sous l’angle des vacances.

Enfin, pour les enfants, c’était surtout la possibilité de passer beaucoup de temps ailleurs qu’à l’école ou à la maison. Ils ont été partants dès le début.

 

Quel est l’itinéraire choisi ? Pourquoi ce choix ?

Chacun de nous 4 a fait une liste avec les pays qu’il avait envie de visiter. Puis, on a mis en commun. Sont ressortis plusieurs pays d’Asie, l’Australie et l’Amérique centrale. Et le seul et unique pays que nous ne voulions pas enlever était l’Australie. Il a fallu faire un choix, nous avions des miles Skyteam à utiliser et il y a beaucoup de partenariats en Asie et Océanie, en revanche pour passer de l’autre coté du Pacifique, cela augmentait fortement les coûts et là, un billet TDM classique aurait été plus avantageux. On a donc organisé le voyage autour de l’Australie et c’est comme ça que nous nous sommes retrouvés en Nouvelle Calédonie et en Asie.

 

Quels moyens de transport avez-vous utilisé ?

Avions pour changer de pays (sauf la boucle Thaïlande, Laos, Cambodge), transports locaux (bus, tuk-tuk, bateau, train) et locations de voiture en Australie, Nouvelle-Calédonie et à Bali.

 

Quels types de logement aviez-vous prévu ?

En Asie, on a choisi les petites guest-houses que l’on trouve partout, comme finalement la plupart des backpackers. On avait un matelas gonflable ultraléger si jamais on ne trouvait pas de chambre familiale, ce qui est arrivé plusieurs fois.

En Australie Occidentale et en Nouvelle-Calédonie, le coût de la vie est exorbitant : on a donc campé. On avait une tente légère pour 4, 4 matelas gonflables et des duvets.

On a été logé à Melbourne, on a loué un appartement à Sydney et surtout, on a fait du couch-surfing dans une ferme de l’outback australien, moments assez extraordinaires !

 

Avez-vous tenu votre budget prévisionnel ?

Nous avions établi 2 budgets et 2 durées, 6 ou 7 mois de voyage, 1 budget basé sur trois personnes qui voyagent (en espérant au final que 2 enfants= le coût d’un adulte –hors billets d’avions où chacun paye-) et un sur 4 personnes.

Au final, on est très exactement à l’équivalent de 3.5 voyageurs. Donc pour nous, on a dépassé le budget prévu et lorsqu’on remettra les pieds à Marseille, on aura voyagé un peu moins de 6 mois et demi.

 

Comment financez-vous cette année sabbatique autour du monde ?

Nous avions mis de coté pendant quelques années de l’argent, idéalement pour financer un 1er achat de maison (nous sommes locataires). On a bien failli signer il y a 2 ans, et on a renoncé au dernier moment. Finalement, on s’est dit que nous n’étions pas encore prêts et en se questionnant mutuellement, nous avions une envie commune de voyager plutôt que d’acheter un bien. Alors, on dépense notre apport en faisant notre demi-tour du monde ! Et on ré-économisera plus tard !

 

Quelles étaient vos inquiétudes ? Et celles de vos proches ?

Nous n’avions pas trop d’inquiétudes concernant le voyage en tant que tel. Nous avons déjà parcouru quelques pays avec nos enfants. On se posait des questions sur le fait de vivre 24H/24 ensemble (couple et famille).

Le plus dur a été de l’annoncer à nos employeurs respectifs. Cela faisait peu de temps que nous étions en poste, et nous aimions tous les deux nos fonctions. On savait qu’on obtiendrait difficilement des congés sans soldes, et en effet, cela n’a pas été le cas. Financièrement, c’était donc une vraie inquiétude.

Nos proches étaient plutôt contents pour nous, nous parlions souvent de faire un grand voyage, donc ils n’ont pas été surpris. Ils ne nous ont pas parlé d’inquiétudes particulières, juste que ce serait dur de ne pas nous voir pendant tout ce temps.

 

Alors, c'est comment un tour du monde ?

Encore mieux que ce qu’on imaginait ! Bien évidemment, on a des hauts et des bas, comme tout le monde. Les enfants peuvent être pénibles, comme à la maison et les adultes, fatigués. Mais on adore être ensemble, voir le monde ensemble. A part l’Indonésie qui nous a déçu, on a adoré tous les pays visités, on change d’endroits régulièrement, on refait nos sacs en 15 minutes et c’est reparti pour une nouvelle destination, de nouvelles découvertes.

Les enfants sont enthousiastes tout le temps, chaque activité leur fait plaisir, c’est donc un vrai bonheur ce tour du monde !

Nous avons rencontré beaucoup de gens extrêmement gentils, c’est ce qui nous a marqué le plus : des touristes sympas avec nous, des locaux aux petits soins pour les enfants. On ne sait pas si on a vécu pendant tous ces mois sur une planète différente, ou si nous dégageons nous quelque chose de différent, mais toutes ces rencontres font le charme de ce voyage. On a été aidé/gâté plusieurs fois, sans contrepartie aucune, juste notre sourire pour remercier. Et on se pose donc souvent la question : mais pourquoi les gens sont-ils si gentils avec nous ?

On apprécie aussi le rythme naturel que l’on suit. Pas de réveil le matin, école après le petit-déjeuner, le tout sans avoir regardé l’heure. Visites et vie locale l’après-midi, diner en famille le soir. C’est finalement assez simple, la vie en tour du monde. On vit beaucoup à l’extérieur, on observe et on apprécie. On ne sait plus trop ce qu’est le stress, sauf lorsqu’il s’agit de compter les bagages dans un bus bondé, mais ça ne dure que quelques secondes !

 

Pensez-vous reprendre tranquillement le fil de vos vies à votre retour ?

Nous retournons dans la même maison, les enfants iront dans la même école. Il reste à trouver du travail. Donc, oui, sans doute, que nous reprendrons tranquillement le fil de nos vies au retour, mais avec des souvenirs pleins les yeux ! On espère juste que les bonnes vibrations et l’optimisme que nous avons acquis au fil des mois ne vont pas s’étioler trop vite.

 

Votre blog : ailleursenfamille.com

 

 

Commenter cet article

Un petit article sur notre voyage | ailleurs en famille 25/08/2014 20:45

[…] interview des ailleurs en famille sur le coin des voyageurs […]

ailleurs en famille 19/02/2013 20:20

Bonjour
merci pour vos messages!
A tous ceux qui hésitent, sautez le pas et réalisez vos rêves, c'est juste génial!
Et pour le boulot, cela se peaufine pour l'un d'entre nous, comme quoi....

Bientôt de retour à la maison, c'était TROP rapide!

les ailleurs en famille

Tongs et Sri Lanka 17/02/2013 16:54

Leur blog est super et il y a des beaux témoignages sur le Sri Lanka ;)
Belle interview merci :)

Mélissa 07/02/2013 22:35

Encore un témoignage pournourrir mon envie. Argh... ^^

Suzette 07/02/2013 08:19

Super témoignage ! J'ai attrapé le virus du voyage petite grâce à ma mère, je rêve de faire un tour du Monde, et ce témoignage prouve qu'on peut le faire n'importe quand.

Elisabeth 06/02/2013 21:23

À chaque fois que je lis ces témoignages, ça me donne envie de sauter le pas !

Guillaume 06/02/2013 11:52

Encore un super projet ! Finalement, comment vous avez fait pour votre travail ?

Rose 06/02/2013 09:29

Vivre sa vie à fond et profiter du moment présent. Ca c'est la vie. J'espère un jour moi aussi faire un tour du monde est m'enrichir de la culture d'autre pays. Bravo à vous d'avoir réalisé votre rêve.

Corinne (Couleur Café) 06/02/2013 08:26

Cà fait rêver !!!

Recherche

Suivez-moi sur Twitter