Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On voyage tous pour les mêmes raisons, non ? Pour se dépayser, sortir de l'ordinaire, s'ouvrir sur le monde, explorer des sites dont on a entendu parler, voir ce qui nous a fasciné sur un magasine ou dans un documentaire, apprendre, découvrir de nouvelles cultures, manger des choses bizarres, rencontrer des inconnus qui ne vivent pas comme nous, être étonné, se connaître soi-même, vivre de nouvelles expériences, se sentir libre, devenir un citoyen du monde... Tous les rêves de voyages sont des rêves de bonheur.

Pourtant, on n'a pas tous la même façon de voyager. Parce que partir peut être difficile, organiser son voyage pas si simple, l'idée de devoir se débrouiller dans un environnement étranger, inquiétant...

Alors, c'est quoi un vrai voyageur ? Je vais classifier les voyageurs (caricaturer et donc un peu critiquer) :

  • Le voyageur bobo : bourgeois bohème plutôt parisien (mais il y en a pas mal ailleurs aussi), de gauche, branché, bien pensant, bon boulot, consomme équitable, lit Télérama, regarde Arte, a un avis sur tout  et part en voyage en Corée, en Patagonie ou faire les grands parcs de l'ouest américain. Il peut même faire un tour du monde pendant ses vacances d'été (il a 2 mois s'il est prof...). Il n'oublie pas son Iphone (et toutes ses applications indispensables) et son Ipad pour trier et poster ses photos. Il racontera ses aventures dans les dîners...

  • Le voyageur écolo : Il évite de prendre l'avion, ça pollue... , teste tous les fruits et légumes locaux, mange des graines, évite la Chine (pas écolo !), fait de l'écotourisme, est un adepte du slow travel, du voyage responsable, du wwoofing,  loge dans une yourte, une roulotte ou dans les arbres. Il y a même un site pour organiser ses vacances écologiques  !

Lexique :    Le WWOOF (« World-Wide Opportunities on Organic Farms ») est un réseau mondial de fermes bio qui se proposent d'accueillir toute personne souhaitant partager leur quotidien et leurs travaux en l'échange du gîte et du couvert. (source Wikipédia).                                                                                                              

Le slow travel ou voyage lent : lire article.

  • Le voyageur touriste : Il voyage en groupe accompagné d'un guide, visite tous les sites, passe beaucoup de temps dans le bus, rentabilise son voyage, n'a pas le temps de flâner, prend beaucoup de photos, dort dans un hôtel confortable, et achète beaucoup de souvenirs à 2 balles...

 

  • Le voyageur routard : Il organise son voyage de manière autonome pour réduire les frais, se prend pour un aventurier, dort dans les dortoirs des auberges de jeunesse ou fait du couchsurfing, mange dans la rue (street food ça fait plus chic...) et rencontre surtout d'autres routards...

 

Lexique :  Le couchsurfing c'est un réseau d’hébergement gratuit où partout dans le monde des hôtes sont prêts à s'offrir l'hospitalité les uns aux autres pour une nuit ou plus. Le site ici.                                                         La street food c'est la cuisine de rue multiculturelle et populaire et pas chère.

  • Le voyageur club med : Il part au bout du monde pour se déconnecter de son quotidien. Il veut être pris en charge car il n'a pas beaucoup de temps. Il va rester enfermé dans son hôtel où on lui propose plein d'activités, se baignera sur la plage privée. Quelques locaux viendront danser et vendre quelques babioles directement au club.

 

  • Le voyageur humanitaire : Il a une mission, lui, il part sauver le monde. Il va creuser un puits en Afrique, construire un orphelinat à Haïti, scolariser des enfants péruviens ou lutter contre le paludisme en Asie. Il en profitera pour voyager un peu.

 

  • Le voyageur nomade : Il va où le vent le porte au fil des rencontres. Il a le temps, est libre de changer de projet, dort où il peut, est content quand on l'invite. Il vit d'amour et d'eau fraîche.

 

Et toi, me direz-vous ?

  • Pas bobo, ou si peu, je ne détient pas la vérité, n'ai pas de Iphone mais j'irai bien en Patagonie.
  • Pas écolo, j'aime trop prendre l'avion et la Chine me passionne, même si l'idée du voyage lent me plaît bien...
  • Pas touriste en groupe, j'aime trop ma liberté.
  • Un peu routard, j'aime mon sac à dos et l'indépendance, préparer mon parcours mais avec du confort.
  • Pas club med, mais je ne crachais pas sur les vacances en club lorsque les enfants étaient petits.
  • Pas humanitaire mais certainement humaniste.
  • Pas nomade, j'ai trop de responsabilités mas j'aimerais bien...

 

Bon, à vous les commentaires assassins... Quel voyageur êtes-vous ?

Commenter cet article

Strider 29/05/2013 12:16

J'aime beaucoup les différentes profils. Nous puisons tous un peu dans différentes catégories je pense. Pour ma part on pourrait dire un peu bobo pour le côté geek/technophile, écolo pour les produits locaux et le slow travel qui est une notion très importante pour moi, même si j'aime quand même l'avion aussi. Routard pour la planification et l'autonomie. Et comme beaucoup de monde, le petit rêve serait d'être un peu plus nomade :)

Sylvie 20/05/2012 19:14

Des beaux projets !

Lucie 20/05/2012 11:49

Routard pour l'instant, mais nomade et humanitaire dans le futur j'espère...

Sylvie 19/05/2012 22:35

Le slow travel, c'est tendance ! :)

La Limace 19/05/2012 22:25

rhooooo troooop la honte... suis bobo-écolo-familioangoissée!! le truc qu'on a surtout pas envie d'être, non? bah oui, on veut toutes etre des routardes-nomades!
Bon, mon Limaçon a un grand fils donc on part en VVF pour qu'il rencontre d'autres ados. Ca, c'est réglé. dans ma foooooolle (et lointaine) jeunesse, j’étais ecolo-bobo-routardo-confort. Mais je rêve d’être une nomade et ça, je sais pas faire!! (trop angoissée de tout). bah, je suis une Limace, je vais lentement, mais sûrement, en douceur... ^-^

Sylvie 17/05/2012 15:14

J'aime aussi ta façon de voyager.
"Tous les globe-trotters du monde le savent, c'est dans les rues qu'ils se frottent à l'identité d'un pays, tant esthétique que politique, tant mystique qu'économique".(Manu Chao)

Sylvie 17/05/2012 15:04

C'est l'idéal, certainement.

Sylvie 17/05/2012 15:03

L'humanitaire peut être une très riche expérience.

Sylvie 17/05/2012 15:01

Merci. On peut malheureusement retrouver le « voyageur bière et râleur » dans pas mal de catégorie !
Je viens de découvrir ton blog qui est vraiment sympa.

Hachi 17/05/2012 04:51

J'avais déjà remarqué ces différents profils! Pour ma part, je suis un mélange de plein de chose : je ne suis pas bobo mais pareil, j'irais bien en Patagonie, mais je suis écolo (même si je prend l'avion), il y a de nombreuses façons de faire attention à l'environnement, humanitaire je suis ne passe de le devenir, nomade ça oui, routarde aussi....

Mais ce que j'aime par dessus tout, c'est vivre la vie locale... Apprendre la langue, suivre les locaux dans des endroits qu'on ne verrait pas autrement.... C'est à mes yeux le must des voyages, le plus enrichissant...

Recherche

Suivez-moi sur Twitter