Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12 questions pour mieux connaître Greyce, brésilienne immigrée à Besançon.

Florianopolis (Brésil)

 

Et oui, aujourd'hui, on change de sens : un peu de la chaleur brésilienne en France ! Comme d'habitude, je publie le témoignage d'une femme qui s'est expatriée loin de son pays de naissance. Greyce est arrivée du Brésil pour s'installer en France.

 

Besançon

 

 

Où  habites-tu ? J’habite à Besançon, une ville que je trouve bien sympa, dans une région pleine de petits villages de caractère, ce que j’adore !

 

 

Peux-tu te présenter ? Je m’appelle Greyce, j’ai 28 ans. Je suis mariée à un français d’origine portugaise depuis 4 ans (ses parents étaient portugais mais lui, il ne parle pas un mot de leur langue !) et je suis maman d’un petit garçon née en février dernier.  J’ai une double licence en Lettres, bac+5 en Sciences du langage, spécialité appropriation de langues étrangères.

Depuis quand  et pour combien de temps habites-tu la France ? J’habite en France depuis début 2008, l’année de mon mariage. Trois ans après s’être connus en France, donc en 2005, nous avons décidé de vivre ensemble. Nous n’avons pas de projet pour vivre ailleurs. Mon mari vient d’obtenir une promotion, il est cadre dans une enseigne nationale.

1ère expatriation ? C’est ma première et probablement la seule.

Quelle langue parles-tu ici ? Français, bien évidemment, et portugais.  J’étudiais le français depuis une dizaine d’années lorsque je suis arrivée en France. Comme je n’aime pas l’anglais (discipline obligatoire dans les écoles brésiliennes), j’ai décidé de m’inscrire à un cours de langue étrangère et j’ai choisi le français. Pendant des nombreuses années j’ai dû répondre systématiquement à la question « Mais le français ? Pourquoi le français ? ».

Tes activités ? Et voilà que je deviens une vraie Desperate Housewive ! Ma vie se partage en deux grands moments : ma vie avant et ma vie après la France. Dans celle d’avant, j’étais très dynamique, je travaillais dans deux écoles de langues et j’étais enseignante à l’université avec un contrat de deux ans. Arrivant en France, je me suis inscrite en Master, j’ai soutenu mémoire et je ne sais pas encore si je ferai le doctorat ou pas. J’avais un projet professionnel précis, mais je me suis égarée ces derniers 4 ans… Donc, me voilà maman au foyer. Je ne me plains pas, car je peux m’occuper de mon fils et de ma maison, mais j’avoue que ces grands changements m’ont bouleversée pendant longtemps.

Qu'est-ce qui te manque du Brésil ? La nourriture, le climat, ma famille. Or, quand je pars en vacances, le vin français, le fromage et mon « chez moi » me manquent !!!

Si tu as des enfants, comment se passe leur scolarisation ? Mon fils est encore tout petit, mais ça sera dans les normes françaises. Par rapport aux langues, depuis la grossesse, je lui parle en portugais brésilien.

Les avantages de ta vie dans ce pays /les inconvénients.

Je viens de passer une bonne vingtaine de minutes sur cette question. C’est dur de penser aux avantages et inconvénients d’un pays lorsqu’on se sent déjà « de la maison ». Je dirais dans une manière globale que les avantages de vivre ici, par rapport à mon pays d’origine, sont surtout la qualité de l’éducation de base et du système de santé. Et maintenant que je suis maman, je me rends compte qu’ici il y a plus d’activités organisées pour les enfants.

Les inconvénients : le froid, le froid et… les impôts ! Ah, et aussi la taille des appartements « normaux » : trop petit et pas de coin buanderie.

Florianopolis (Brésil)

 

Tu rêverais de vivre où ? J’aime vivre en France, de la même façon que j’aimais vivre au Brésil. Je ne rêve pas de vivre ailleurs, mais je rêve de faire un tour du monde.

 

 

Ton regard sur la France et les français

  • J’aime la façon dont les françaises s’habillent et prennent soin de leur image.
  • La France est un pays il fait bon vivre.
  • Les français sont accueillants.
  • Les français râlent beaucoup et sur tout, même quand tout semble presque parfait.
  • En France, il y a beaucoup de vacances. Je n’ai jamais eu autant de vacances dans ma vie comme j’en avais pendant mes études ici. Je passais mes examens et voilà que début mai j’étais en vacances d’été pour une reprise en septembre ! Et puis, les semaines de vacances en milieu de semestre ! Au Brésil, on n’a pas de semaine de vacances en milieu de semestre, et nos vacances d’été durent 2 mois et on a 3 semaines en hiver.
  • J’ai l’impression que quelques français d’origine étrangère n’aiment pas trop la France. Ce qui est assez étonnant pour moi, vu que (presque) tous les brésiliens ont  des origines étrangères (dans mon cas, espagnole, italienne, portugaise, japonaise, amérindienne, Afrique noir, difficile de savoir d’où exactement  à cause des trafics d’esclaves dans le XVIIème siècle), et ce n’est pas pour autant que l’on dit « mais chuis pas brésilien », bref…

 

Peut-on te suivre sur un blog ? Il est tout neuf : http://alabresilienne.blogspot.fr/

Florianopolis (Brésil)

Si vous êtes expatrié, et que vous êtes ok pour répondre à ces mêmes questions, contactez-moi.

 

Commenter cet article

Rose 10/09/2013 09:22

Excellent article avec le changement de point de vue, c'est passionnant, Merci

Nath' 09/09/2012 10:54

Bonjour,
Pour nous français, c'est sympa d'avoir le regard d'une expat en France. Et pour un blog qui démarre, il est plutôt sympa le blog de Greyce !
Si j'avais pu rajouter une question à l'interview, j'aurais aimé savoir s'il y avait des choses ou des habitudes qui l'ont surprise, choquée ou qu'elle a trouvé bizarres à son arrivée en France.

Bonne journée

Sylvie 20/08/2012 22:39

Merci Greyce de nous faire partager ton expérience !
Merci pour vos commentaires Petitgris, Dhelicat.
Et j'attends ton témoignage avec impatience Mamagalo.

Greyce 20/08/2012 16:13

Merci de m'avoir permis de me présenter et de m'exprimer sur l'expatriation Sylvie! =) gros bisou

Mamagalo 19/08/2012 14:26

J'ai beaucoup aimé cet article, d'autant que moi, j'ai fait le voyage en sens inverse : j'habite, à présent, pas très loin de Florianopolis!
Son regard sur les français est exactement ce qu'on entend ici, au Brésil : on est des râleurs!!

Dhelicat 19/08/2012 09:52

302... Et je suis ravie d'en avoir appris plus sur Greyce, j'aime ces articles des vies ailleurs mais la une expatrié en France c'est super surtout que nous la connaissions un peu...je vais très vite reprendre mes lectures de ces témoignages loupées pendant mes vacances un grand merci et très bon dimanche!

Petitgris 19/08/2012 08:45

300 ...c'est moi !!! Je connais Greyce ...mais grâce à toi j'en ai appris un peu plus sur son ressenti , sur sa vie française. Merci à toi. Bon dimanche Bises

Recherche

Suivez-moi sur Twitter