Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si, si, c'est possible ! Inutile de vous dire que ça me paraît incroyable ! Alors, j'essaie de comprendre... car inutile de le répéter, moi, j'adore les voyages :) !

J'ai écouté attentivement les paroles de cette chanson mais je n'ai pas eu de réponse.

"J'ai horreur des voyages, du tourisme, des avions. Je trouve qu'il n'est pas sage de quitter sa maison. C'est beau sur les images..."

Suite en musique !

 

J'ai lu sur psychologies.com qu'il pouvait y avoir beaucoup de causes (article ici) :

  • Un manque d'intérêt pour l'ailleurs (Pourquoi allez chercher loin ce qu'on trouve en bas de chez soi, se disent certains. Moi, je trouve ça dommage, mais c'est peut-être vrai !)
  • Une peur de l'inconnu (Il paraît que ça nous vient du temps très lointain où c'était dangereux de s'éloigner de la caverne... Moi, ma mémoire ne va pas si loin !)
  • Un grand besoin de sécurité (C'est un manque de confiance en soi, en sa capacité à s'adapter disent les psy...)
  • Un refus de grandir (Alors là, c'est un peu tordu...) !

 

Si vous n'aimez pas voyager, n'hésitez pas à témoigner, j'aimerais comprendre !

Commenter cet article

Flosta 29/04/2016 18:03

!

Bastoche 10/03/2016 19:21

Je n'ai jamais voulu aller aux USA. C'est le rêve de plein de gens, mais pas le mien. Un jour j'ai eu le malheur de dire que ce pays ne m'intéressait pas et si tu avais vu ce que je me suis pris dans la gueule...Mon rêve le plus fou est d'aller voir les 24h du Mans ou même les 500 miles d'indianapolis (c'est aux USA oui mais ça touche à ma passion qu'est l'automobile). Pour autant je n'ai jamais engueulé qui que ce soit qui ne veuille pas y aller.
Mais de mon côté je n'aime pas les voyages "touristiques" (visiter, marcher, faire du bus...) et je n'ai pas voulu aller aux Etats Unis tout simplement parce que leur pays ne m'attire pas, je n'ai que très peu de raisons d'y aller à vrai dire. Mais c'est un choix de vie, et chacun est libre d'aller où il veut ou de ne pas y aller. Personnellement je le vis très bien et je me sens bien à l'idée de savoir que je suis différent dans ma manière de voir les choses et le monde.

Christophe 11/12/2014 15:18

A bientôt 40 ans je n'aime toujours pas voyager, mais le plus gros problème vient de mon entourage qui ne comprend pas cela. J'ai la sensation d'être "différent", un peu comme quelqu'un qui ne rentre pas dans le moule, alors on me harcèle d'arguments que je comprends mais bon...c'est mon choix, l'envie n'est toujours pas là, ce n'est pas ma priorité et ce ne le sera jamais je pense. Apparemment tout le monde trouve ça idiot, je savais que "penser" différemment était compliqué à comprendre pour certain, mais maintenant c'est "avoir des envies différentes" qui pose problème.

pin 10/06/2015 14:30

Heureuse de tomber sur ce site, j ' ai 47 ans et déteste partir en vacances.moi aussi suis victime de mon entourage et de leur totale incompréhension. Ceci dit moi je ne leur fait aucune remarques quant à leur départ en vacances. Cette année mon mari a reservé à l ' océan. Je suis réjoui bien évidemment.
Programme : - courses au marché le matin (idem que les grandes surfaces le reste de l'année)
- préparation du repas (comme le reste de l'annee)
- crepe sur la plage parmi les "éléphants de mer echoues"
- repas douche...
- sortie pour faire plaisir aux enfant....

Voila, merveilleux splendide, et moi dans tout ça privé de bricolage, privé de farniente
prive de ma maison. Je n 'aurais le droit que de me tourner les pouces et de m'ennuyer et comme le reste de l'annee de faire selon le bon plaisir de tout le monde au milieu d' une jungle (touristique) que je m'efforce de fuir le reste de l'annee. VIVE LES VACANCES !

fresh install of windows 31/10/2014 12:37

People who are saying these days can be accepted. There is no need to travel around the world to see the places because this internet really changed everything and everyone can watch places like this from the home itself.

Nina 01/08/2014 17:24

Bonjour,

J'espère ne pas arriver trop tardivement dans cette discussion, car je désespérais pouvoir dire librement ceci un jour : je n'aime pas les voyages.
Mais ce qui m'inquiète, c'est que contrairement à certaines personnes qui n'aiment pas voyager, je n'éprouve aucune angoisse quant à l'organisation ou aux potentiels problèmes liés aux voyages et je suis quelqu'un de très curieux. Mon problème, c'est que j'ai toujours le désir de voyager, mais quand cela se produit, je suis déçue. Je n'arrive pas à m'auto-convaincre que ce que je viens de vivre est formidable. Certes, les paysages et certaines rencontres restent gravées dans ma mémoire mais jusqu'à présent, je n'ai jamais vécu à l'étranger un réel moment de bonheur intense, d'euphorie, quelque chose qui me remuerait, qui me bouleverserait.
Je crois que je ne me sens pas libre à l'étranger. J'ai toujours choisi un mode de voyage itinérant, c'est-à-dire 2-3 jours dans un hôtel et on passe à un autre coin du pays, etc... Assez fatiguant. Du coup, j'en viens à me dire que peut-être que ce qui me correspondrait le plus, ce serait ces fameux "voyages" tout compris dans un hôtel. Mais voilà, j'ai toujours détesté ce concept ! Pour moi, cette formule, ce n'est pas du voyage.
Cela dit, je dois admettre avoir été quelque peu irritée par certaines personnes qui utilisent le verbe "faire" à tout bout de champ : "J'ai fait le Mali, j'ai fait les chutes du Niaguara... Comment ? Tu n'as pas fait Venise?" Ce peut être un peu agaçant cette course aux voyages, à celui qui aura parcouru le plus le monde. Certaines personnes arrivent à faire partager ce qu'elles ont vécu d'une très belle façon, sans que le voyage soit un moyen de se faire mousser.
J'espère que quelqu'un pourra lire ce message et j'espère qu'éventuellement, quelqu'un se reconnaîtra ne serait-ce qu'un tout petit peu dans ce que je viens d'écrire.

Bonne journée,

Nina

Mirabelle 83 14/07/2016 11:22

Tout à fait d'accord et notamment sur le dernier paragraphe, pour certains voyager c'est de la gesticulation, une façon d'avoir l'impression d'exister, en tout cas cela enrichit les "voyagistes" et les compagnies d'aviation !!!!

Sylvie 16/06/2014 22:00

Bonjour Steph,
Je te remercie pour ton long commentaire détaillé et argumenté. Je comprends que ce n'est pas ta priorité en ce moment. Peut-être que c'est une période de ta vie que tu consacres à tes enfants et ton cocon familial, et que tu retrouveras l'envie de te tourner vers l'extérieur quand tes enfants auront un peu grandi.
Moi, j'ai aimé le confort de l'échange de maison lorsque mes enfants étaient petits. C'est mieux et plus économique que l'hôtel.
Bonne soirée.
Sylvie

Stéph 15/06/2014 14:12

Bonjour,
Je me permets d'ajouter une pierre à l'édifice.
Écrire ce commentaire m'aidera à accepter le fait que je n'aime plus partir en vacances.
Je suis d'ailleurs tombée par hasard sur cette discussion en faisant une recherche Google : ne pas aimer partir en vacances.
En effet je me croyais anormale et j'ai du mal à accepter ce côté casanier qui est mien désormais alors qu'avant je n'étais jamais bien chez moi, toujours mieux ailleurs (chez les autres, en vacances etc).
J'ai voyagé, je suis énormément partie en vacances.
Issue d'une famille aux revenus confortables nous partions à chaque vacances scolaires. Noël, février et l'été dans les alpes, vacances de printemps, d'automne et d'été à l'île de Ré.
En couple, j'ai fait la Guadeloupe 3 semaines chez l'habitant, New York (chez l'habitant aussi), je suis partie en Vendée chez l'habitant, ainsi qu'aux Canaries et en Tunisie (vacances que j'ai moins appréciées mais c'était pour souffler du boulot/construction de la maison etc).
J'ai particulièrement aimé mes vacances à New York et en Guadeloupe. 2 styles très différents.
Je m'en suis mis plein les yeux. C'était super. Lever de bonne heure, journée à l'extérieur, visites etc. C'était génialissime.
J'en garde des souvenirs impérissables.
J'ai même du mal à regarder les photos car ça remonte plein de souvenirs, sentiments etc qui me rendent mélancolique.
Malgré tout, aujourd'hui, je n'ai plus envie de voyager.
Je ne me plais pas à penser aller ailleurs que chez moi.
J'y suis tellement bien.
Comme certaines personnes, ça m'angoisse. Le fait d'oublier quelque chose d'important par exemple. Je dors aussi très mal quand je ne suis pas dans mon lit avec mes aises.
Mais je pense que l'élément qui a le plus bousculé ce plaisir et ce désir de partir en vacances c'est l'arrivée de mes deux enfants qui ont aujourd'hui 21 mois et 3 mois. Je sais que beaucoup de gens voyagent avec des enfants, voire de très jeunes enfants mais moi je trouve que c'est une galère sans nom.
Même si vous pouvez avoir un lit bébé, chaise haute etc c'est encore plus stressant pour moi de partir sans savoir ce qui m'attend, devoir retrouver des repères. Qui plus est, avec les siestes des enfants c'est très difficile de profiter une fois sur place. Donc j'ai honnêtement l'impression de ne pas profiter des vacances. D'être enfermée à attendre qu'ils aient fait la sieste (à l'hôtel c'est juste ingérable). Donc dépenser une certaine somme d'argent pour passer 20h/24 enfermée dans un logement, je préfère encore que ce soit le mien.
Certes c'est plus reposant quelque part d'être partie puisque je ne peux que me reposer en même temps que mes enfants; je n'ai pas les papiers à gérer, le ménage etc mais je l'aurai encore plus en rentrant donc ce n'est pas véritable un avantage.
Je pense que l'envie de partir à nouveau, découvrir d'autres choses, voir des paysages magnifiques (nous aimerions partir en Nouvelle Zélande mais c'est le budget qui coince) reviendra quand les enfants auront grandi.
Aujourd'hui j'ai fait le choix de moins travailler pour profiter des jeunes années de mes enfants car celles ci sont irremplaçables.
Le budget vacances est donc mince voire inexistant. Et ce n'est pas notre priorité.
En espérant ne pas m'être trop étalée.
Bonne journée

Sylvie 02/06/2014 21:22

Bonsoir Pierre, J'aime bien votre commentaire argumenté et je peux comprendre certains arguments. Mais j'assume mon envie de voyager ! J'aime aussi la poésie, ce qui est compatible :). Bonne soirée. Sylvie

fichet 31/05/2014 09:23

Bonjour,

Voyager c'est faire loin ce que l'on peut faire près en se faisant croire que c'est "exotique" (Voyager c'est adhérer quelque part au mythe du bon sauvage). La poésie permet de développer plusieurs regards sur son quotidien, voire de l'inventer, la poésie: c'est être dans un éternel voyage.

Voyager c'est surpolluer, surconsommer et faire vivre l'industrie du tourisme, parfois au dépend des populations. Voyager est un objet de consommation, une "obligation" sociale. Nous devons avoir des projets et notamment des projets de voyage. La liberté n'est peut être pas de voyager.

Cordialement,
Pierre

Sylvie 23/05/2014 19:51

Bonsoir Michelle,
Je comprends aussi votre bonheur à jardiner, vous promener dans la nature, recevoir votre famille. J'aime aussi !
Mais j'aime aussi me sentir dépayser, découvrir d'autres univers.
Heureusement, que tous les goûts sont dans la nature :) !

Recherche

Suivez-moi sur Twitter