Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pouvez-vous vous présenter ?

Les Gnous, c’est une famille lilloise (Oui, le Lille dans le Nord de la France…), où l’on trouve Stéphane, 44 ans, consultant, Isa, 45 ans, acheteuse, et Nell, 8 ans et demi à qui on devrait souhaiter un 10ème anniversaire pendant notre voyage. Là, ce sont ceux qui partent.

Il y a un 4ème « Gnou », c’est  Gaby, 22 ans, qui attaquera sa troisième et dernière année à Centrale Paris ; il ne fera donc pas partie du voyage… Nous allons tout de même essayer de nous organiser pour qu’il puisse venir nous rejoindre une fois, vers la fin de notre périple.

Je ne compte pas le chat, Poutine… Le chat n’ayant rien à voir avec un gnou, il n’a pas le droit de faire partie du « club » ! Il restera bien sagement en France (quelqu’un veut un chat ?).

 

Quelles sont vos motivations pour partir faire le tour du monde ?

La crise de la quarantaine peut-être ? Mais sincèrement, je ne pense pas. Il s’agit plutôt d’une démarche qui coule de source : une passion partagée au sein de la famille pour les voyages, la rencontre avec d’autres gens, d’autres façons de vivre, de penser.

Il y a aussi le besoin de mettre entre parenthèses notre vie actuelle « auto-boulot-dodo ». Nos jobs, nous les aimons, mais nous voulons pouvoir prendre le temps et de le partager, ensemble. Nous aurions pu attendre la retraite pour ça (en aura-t-on une un jour ?), mais nous savons bien que la vie est courte, qu’elle réserve parfois de mauvais coups. Nous ne voulons pas « remettre à plus tard ». Alors partir voyager « au long cours » et avec notre fille, Nell, c’est un vieux rêve que nous avons décidé de rendre bien réel. Une motivation assez banale en définitive ! Enfin, si, il y a une motivation propre aux parents, c’est voir celle de voir Nell découvrir le Monde, ouvrir les yeux sur ses réalités… Classique aussi, non ?

 

Quel est l’itinéraire prévu ? Pourquoi ce choix ?

Nous allons attaquer par les États-Unis. Un arrêt à New-York (une bonne semaine pour essayer de mettre la main sur Alex le Lion au Zoo de Central Park… Ne me demandez pas qui a souhaité ça...) puis San Francisco pour un road-trip d’un mois : quelques grands parcs de Californie et de l’Utah, une descente jusqu’à San Diego (… Il y a aussi un zoo paraît-il là-bas !), avant de remonter sur San Francisco en longeant la côte californienne.

Puis nous faisons escale à Tahiti (c’est compris dans le billet Tour du Monde, autant en profiter !), au Japon. Ensuite nous poussons jusqu’à Bangkok, en Thaïlande, d’où nous partirons à la découverte de l’Asie du Sud-Est (Birmanie, Laos, Vietnam, Cambodge, Malaisie, Indonésie) pendant 5 ou 6 mois. Enfin, nous repartons d’Indonésie pour l’Afrique du Sud, peut-être un tour à la Réunion, et si possible Botswana et Namibie. Et il sera temps de rentrer chez nous.

Le choix est guidé par plusieurs facteurs : nos congés sabbatiques respectifs (11 mois + 1 mois de congés payés). Il a fallu officiellement fixer une date de départ fixée à septembre 2013 (et nous reprendrons nos boulots en septembre 2014 après avoir pris deux mois pour nous commencer à nous remettre de nos émotions tourdumondistes (donc retour en France prévu en juillet 2014).

Notre but n’est pas de faire le maximum de pays, mais d’aller là où chacun d’entre nous avait vraiment envie d’aller : Isa dans le Grand Ouest Américain, en Asie du Sud-Est et en Afrique ; Nell au zoo de Central Park à celui de San Diego (On n’aurait peut-être pas dû la laisser trop longtemps devant Madagascar !), là où il y a des éléphants et des tigres ; quant à moi, j’ai envie d’aller partout !

Ensuite, le climat ! Nous sommes du Nord de la France, et nous ne vous cachons pas qu’on avait bien l’intention de passer une année plutôt ensoleillée. Le livre “Où et quand partir ?” de Jean-Noël Darde nous a bien aidé à définir le parcours et l’ordre des pays visités.

Enfin, le budget ! Il n’est pas extensible et influe donc sur le choix des destinations et la durée des séjours dans les différents pays (surtout que ce ne sera pas un voyage sacs à dos, stop et auberges de jeunesse).

Après que tout le monde ait fait part de ses désirs, il a fallu faire un grand mix de tout ça pour arriver au parcours aujourd’hui défini.

 

 

Quels moyens de transport allez-vous utiliser ?

L’incontournable billet Tour du Monde pour passer d’un continent à l’autre en avion (Londres > New-York > San Francisco > Los Angeles > Papeete > Tokyo // Osaka > Bangkok //Kuala Lumpur > Bali > Johannesburg > Londres).

Sinon, aux États-Unis et en Afrique du Sud, nous louons une voiture. Dans les autres pays, ce sera trains, transports en communs, bateaux, tuk-tuk, dos d’éléphant et compagnie, en fonction de ce qu’on trouvera sur place ! Pour certains pays, le programme est assez « précis » (États-Unis, Afrique du Sud), pour d’autres (la grande majorité) il fait plus appel à l’improvisation, aux envies du moment.

Si on découvre un endroit qui nous plaît, pourquoi ne pas y passer du temps !

 

Quels types de logement avez-vous prévu ?

Pour l’hébergement, avec Nell nous prévoyons de dormir dans des endroits qui présentent un minimum de confort. Tout le monde dans la famille n’est pas « routard-roots » ou prèt à supporter n’importe quoi.

Le type d’hébergement variera en fonction des opportunités : hôtels, motels, chambres d’hôtes, pensions de famille, locations d’appartements, hébergement chez l’habitant, chez des amis ou amis d’amis… Il y aura peut-être un critère ou deux critères qui viendront valider un choix : la présence d’une piscine ou d’un sympathique et sociable animal de compagnie...

 

Quel est votre budget prévisionnel ? Comment financez-vous cette année sabbatique autour du monde ?

Pour établir le budget prévisionnel, nous avons déjà fait le point sur les dépenses auxquelles nous n’allons pas échapper en France pendant notre absence : prêt de la maison, impôts, assurances, mutuelle, études de Gaby…

Ensuite, nous nous sommes basés sur des grilles de prix par jour et par personne, par pays que l’on trouve assez facilement sur Internet. On est parti du prix moyen indiqué auquel on a ajouté une marge de 10 à 30€ selon les pays. Il suffit ensuite de caler son calendrier, de compter en gros le nombre de jours passés dans tel ou tel pays et d’appliquer le prix jours correspondant.

A ça, on ajoute le prix du billet Tour du Monde (environ 2.500,00 € pour les grands, 2.100,00 € pour Nell), les vaccins et autres visites de contrôle chez les médecin, dentiste et autre ophtalmo…, le matériel spécifique nécessaire au voyage (sacs adaptés, informatique, photo, vêtements…).

Au total, quelques dizaines de milliers d’euros sont provisionnées pour nous permettre de réaliser ce tour du monde… Je pense qu’on a prévu large, personnellement. L’avis d’Isa est plutôt de dire que ça va être juste. En fait, tout dépend de la façon dont on voyagera. Donner un budget n’a pas vraiment de sens selon moi. On peut voyager à tous les prix, en fonction de ses moyens de transport privilégiés, de son mode de vie, de ses exigences en matière d’hébergement… Ca ne fait pas trop langue de bois ?

Quant au financement : on tape dans notre bas de laine (surtout celui d’Isa… Mais ce n’est pas pour ça que je l’ai épousée !), on revend nos… deux (!) voitures, on va essayer de mettre notre maison en location, on fait du tri par le vide depuis quelques mois avec des ventes sur e-bay, leboncoin ou dans des braderies de quartier (une tradition dans le Nord !)… Tout ça pour éviter de trop taper dans les économies du ménage et d’en avoir encore sous le pied à notre retour !

 

Qu’est-ce qui est prévu pour la scolarité de Nell ?

A l’heure qu’il est, tout n’est pas encore totalement calé. Nous avons prévenu la directrice de son école, son institutrice actuelle, son futur instituteur de CM1 (nous avons choisi de partir en 2013 pour qu’à notre retour Nell retrouve ses copains-copines en CM2 avant de plonger dans le grand bain du collège).

Nous avons écrit à l’inspectrice d’Académie pour la prévenir de notre projet. Nell va faire partie des effectifs de l’école (elle fera sa rentrée normalement en septembre pour une ou deux semaines seulement, ce qui signifie que, normalement, un simple accord de la directrice de l’école suffit… Et nous l’avons eu d’emblée), ensuite nous allons prendre le relais.

Il faudra surtout qu’on soit bon en français et en maths. Pour le reste, ce que Nell verra et vivra pendant un an sera mille fois plus formateur que ce que ses petits camarades de classe apprendront à l’école. Ca devrait aller, avec l’aide à distance de l’instituteur, d’un bon site en ligne (mais on voudrait ne pas avoir à passer par le CNED), de quelques bouquins (mais pas trop ! Il faut porter après !) et d’une bonne organisation ! Nous avons trouvé de nombreux témoignages de familles qui avaient pris en charge l’éducation de leurs enfants et ça n’a guère traumatisé les gamins, ni ne les a ensuite empêchés de poursuivre des scolarités normales.

Nous devons nous revoir avec le futur instituteur de Nell pour essayer de mettre en place un projet pédagogique avec sa classe. Nous avons d’ailleurs créé un blog où chacun de nous trois a son propre espace. Celui de Nell prévoit déjà un espace où ses copains-copines pourront apporter des contributions. Nell tiendra un carnet de voyage (bon exercice pour l’apprentissage du français ! En plus la notion de conte est au programme de CM1 !).

 

Quelles sont vos inquiétudes ? Et celles de vos proches ?

Étonnamment, car nous nourrissions effectivement quelques inquiétudes à ce sujet avant d’annoncer notre projet, la réaction de nos proches est hyper positive. Mon père a apparemment déjà prévu de venir nous rendre visite quand on sera du côté du Vietnam. Mes beaux-parents pensent également venir nous voir. La réaction des amis et des collègues est également très positive. On croise forcément des personnes qui trouvent ce projet complètement inconscient, mais on ne s’attend pas non plus à ce que tout le monde adhère !

Les inquiétudes, elles varient selon les jours… parfois on flippe sur les risques (maladie, accidents), ou sur l’argent, ou sur la déprime qui pourrait s’emparer de nous à l’autre bout du monde alors qu’on sera loin de nos proches, ou à propos de rien… Et puis on oublie et à nouveau on est stimulé par la préparation du voyage, on rêve en se plongeant dans les guides et les cartes.

Bref, les inquiétudes, elles sont selon moi variées, changeantes mais normales… Et on les oublie facilement, même si on sait pertinemment que le stress va monter au fur et à mesure que la date du départ va approcher.

 

Quelles sont vos attentes ?

Notre attente : profiter ! Découvrir, rencontrer, partager, sans a priori, à notre rythme, selon nos envies. Rien de plus.

 

Pensez-vous reprendre tranquillement le fil de vos vies au retour ?

Qui vivra verra !... On sait que ce ne sera pas simple à gérer. Normalement, nos emplois respectifs nous attendent à notre retour et ils nous rappelleront assez vite à la réalité de notre vie « normale ».

 

Votre blog :

Un Monde de Gnous c’est effectivement un blog : http://unmondedegnous.tumblr.com

Pour être plus précis, Un Monde de Gnous c’est un blog principal, carnet de voyage générique, auquel sont accolés trois « sous-blogs » : celui d’Isa ; celui de Nell (qui servira de lien avec sa classe et de support au projet pédagogique en cours de définition); celui de Stéph. Ces trois espaces permettront à chacun d’entre nous de raconter à sa façon, sa propre expérience du tour du monde.

C’est également une page fan Facebook dédiée : http://facebook.com/unmondedegnous et un compte Twitter http://twitter.com/MondeGnous

Si avec tout ça on n’arrive pas a minima à tenir nos proches et nos amis au courant de notre migration !

Merci Sylvie pour l’intérêt de tu portes à notre projet. Et si certains de tes lecteurs veulent nous suivre dans notre tout autour du monde, ils sont les bienvenus !

 

Commenter cet article

Nadine et Maurice 28/07/2013 15:46

Bravo d'avoir fait le Grand Saut : nous allons vous suivre avec un grand intérêt et beaucoup d'envie ! Je suis sûre que vous allez tous passer une année inoubliable ! Vous avez fait l'impasse sur l'Amérique du Sud si chère à mon coeur..., mais je suppose que ce sera pour le prochain Tour du Monde !
A+

Steph le Gnou 28/06/2013 22:55

Je tarde un peu à réagir aux commentaires, mais merci Guillaume ! Super projet qu'il ne nous reste plus qu'à vivre !... On racontera au fur et à mesure !

Steph le Gnou 28/06/2013 22:53

Je trouve seulement ton commentaire, Bertille. C'est très sympathique de ta part. Nous n'allons pas pouvoir bousculer les habitudes du chat. Notre parcours américains se cantonne à New-York et à un road-trip à travers la Californie, le Nevada et l'Utah... Nous ne passerons pas par Miami. Une autre fois ?

Steph le Gnou 28/06/2013 22:51

Merci ! Les préparatifs vont actuellement bon train ! Le départ approche... Mise à jour des vaccins, demandes de visas, préparation des sacs, mise au point de l'enseignement... Nous ne chômons pas !

Steph le Gnou 28/06/2013 22:49

Ca approche ! Ca approche !

Guillaume 06/02/2013 11:49

super projet ! Ca fait plaisir d'apprendre à connaitre quelqu'un qu'on rencontre sur internet ! bon voyage !

Bertille 24/01/2013 01:34

Votre voyage a l'air génial ! Si jamais vous passez en Floride, et plus particulièrement à Miami, on pourrait peut-être se rencontrer. Je vous proposerai bien de vous héberger mais nous avons seulement un canapé-lit dans le salon, à partager avec notre chat ! (si ça vous dit quand même, on peut s'arranger ;)).
Bonne route en tous cas, et bonnes découvertes !

Steph le Gnou 23/01/2013 17:47

ON vous dira au retour si on le regrette ou non ! ;-)... Mais c'est une aventure familiale qu'on a hâte de vivre ! (d'autant que Nell est carrément enthousiasmée !).

Steph le Gnou 23/01/2013 17:46

Des raisons pour ne pas faire quelque chose dont on rêve, on en trouve des dizaines à chaque minute qui passe. Sauter le pas, c'est l'expression exacte : à un moment, on se dit "allez, hop ! On y va !"... A partir de ce moment là, les freins dont on se faisait des montagnes, on les débloque facilement les uns après les autres... Et plus on avance et moins ces freins ont de prises sur nous ! Et ce, malgré les "mises en garde" de ceux qui de toute façon ne partiraient jamais... Sincèrement, si c'est un rêve ! Foncez !... Ca ne veut pas dire partir à l'aveugle ! Un TDM ça se prépare... Mais c'est si facile une fois qu'on s'est dit "banco" !

Sylvie 23/01/2013 14:43

Merci les Gnous de nous faire partager ces préparatifs et les sentiments qui vont avec ! Ça me rappelle de bons souvenirs !

Recherche

Suivez-moi sur Twitter