Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

"Quand on voyage sans connaître l'anglais, on a l’impression d’être sourd-muet et idiot de naissance." a dit Philippe Bouvard

 

Alors, peut-on voyager sans parler anglais ?

Oui, c'est possible !

Bien-sûr, il y a le voyage organisé, en groupe, avec un guide local,  car il n'y a pas de problème de langue ! Mais est-ce un vrai voyage ?

Il y a aussi le voyage dans les pays francophones. Selon l'Organisation Internationale de la Francophonie on estime à 220 millions le nombre de francophones dans le monde. Le français est la 9e langue la plus parlée sur la planète et la seule, avec l’anglais, à l’être sur les cinq continents.

En Amérique latine, mieux vaut parler espagnol qu'anglais.

Parler anglais facilite quand même le voyage.

L'anglais n'est pas (et de très loin) à la 1ère place dans les statistiques. Sont prises en compte les langues maternelles mais pas les langues étudiées ensuite. Les 3 langues  les plus parlées dans le Monde (source : Ethnologue.com ) seraient :

  1. Le chinois  mandarin
  2. L'espagnol
  3. L'anglais

Mais non seulement, l'anglais est la langue la plus étudiée dans le monde, la langue du commerce mais c'est aussi la langue parlée entre voyageurs. Aussi, on ne peut pas se voiler la face, parler anglais facilite le voyage. Cependant, nul besoin d'un anglais courant, mais seulement d'un anglais basique.

Les astuces pour s'en passer :

Mais maîtriser l'anglais n'est pas suffisant ni même toujours forcément utile, car lorsqu'on sort des zones touristiques, ou des grandes villes, les difficultés de communication existent lorsqu'on ne parle pas la langue locale. Alors, il faudra bien se nourrir, se déplacer, se loger, faire quelques achats et  peut-être essayer de discuter un peu. Voici quelques astuces :

  • Avoir un lexique avec les mots de base dans la langue locale. C'est pratique, et ça facilite la communication et les rencontres.
  • Comment commander un plat dans un restaurant local ? Regarder les photos sur la carte s'il y en a (ou même des reproductions factices au Japon), regarder sur les tables voisines et faire son choix en désignant les assiettes de ses voisins ou utiliser son lexique. Par expérience, on a souvent des bonnes surprises. En tous cas, tester des plats fait partie du voyage.
  • Comment demander son chemin, prendre un taxi, acheter un billet de train ou de car ? Il est indispensable de montrer les adresses. Se les faire écrire si besoin. Attention, à l'écriture locale ! (voir article C'est du chinois !)
  • Comment trouver une guesthouse, un hôtel ? C'est le plus facile car ils sont habitués à recevoir des voyageurs, et on arrive toujours à se comprendre.
  • Comment faire des achats, marchander ? C'est très utile d'apprendre à compter dans la langue locale. Attention, les signes pour indiquer des chiffres peuvent être très différents d'un pays à l'autre. En Chine, ça n'a rien à voir avec nos signes. On peut aussi avoir une calculette sur laquelle on communique en tapant le nombre voulu.
  • Comment communiquer sans parler la langue ? On utilise le mime, les signes, les expressions du visage, les images d'un guide, le lexique et on réussit souvent à dépasser la barrière de la langue. Même si c'est frustrant de ne pas aller plus loin dans la conversation, on passe un bon moment et quelquefois on rit beaucoup.

 

Suite à des incompréhensions linguistiques, vous avez certainement vécu des quiproquos, des grands moments de solitude, des moments drôles, des frustrations ... Racontez-nous vos anecdotes !

Commenter cet article

Sylvie 01/01/2013 14:40

Bonne idée très pratique en voyage !

catherine 01/01/2013 13:57

Vous pouvez aussi partir avec g'palémo, petit fascicule contenant des images qui permettent de communiquer au quotidien, environ 5 euros, édité par le routard. Je n'ai pas d'intérêt financier chez eux mais ça aide! Format sympa facile à transporter. ça m'a bien dépanné en Chine!

cyrille 04/07/2012 17:17

Bonjour,
Une troisième voie s'offre à vous. Il s'agit d'une langue parlée sur tous les continents par très peu de personnes mais qui la maitrisent bien car elle a été conçue pour la communication internationale. Il s'agit de l'espéranto. Facile à apprendre, on trouve des contacts un peu partout et parfois cela conduit à des choses extraordinaires.

Sylvie 18/04/2012 19:21

Whaou...pas facile le japonais ! C'est souvent drôle d'essayer de communiquer dans la langue locale avec un lexique et des mimes, même si c'est un peu frustrant car limité. Entre voyageurs, souvent, la langue internationale c'est l'anglais.
Merci pour ton passage sur mon blog. Amicalement. Sylvie

sandrasbz 18/04/2012 14:10

Bonjour,

Je voyage peu, mais je parle un peu anglais et espagnol (et même japonais d'ailleurs), langues qui permettent même avec quelques mots de bases, de demander son chemin et de se débrouiller une fois sur place... mais l'idée de tenter d'échanger dans la langue locale avec un lexique est excellente, c'est de loin le meilleur moyen d'échanger vraiment avec les gens du cru (et pas seulement "entre voyageurs")
Amitiés,

Sandra

Sylvie 14/04/2012 14:04

Jolis souvenirs de communications bancales ! L'anglais ne fait pas tout...

Sylvie 14/04/2012 14:02

Merci pour ton commentaire. Moi, j'ai de bons souvenirs de Chine et du Japon où sans parler la même langue, on réussissait à communiquer !

Mili 14/04/2012 10:19

J'ai la chance de bien me débrouiller en anglais, donc la plupart du temps, pas de mauvaises compréhensions. Mais en fonction de où on va, l'anglais n'est pas toujours utilisé et là, ça devient un peu plus complexe.
Pour autant, ça donne de bons souvenirs: à Séville, je devais mimer le nombre de tranches de jambon qu'on voulait par exemple ou tenter des mots italiens... On a souvent bien rigolé avec des Espagnols, on avait l'impression de jouer un "Dessiner, c'est gagné" ou un Taboo.
Et le moment le plus magique que j'ai vécu : en Crète, dans un village, impossible de se comprendre mais comme j'essayais de trouver les 2-3 mots grecs que je connaissais, on a été invité par de vieilles dames qui nous ont montrés leurs ateliers pour faire de la dentelle et préparé à manger (on cherchait la route et un restaurant).
Parfois, ne pas connaitre la langue peut avoir de très bons aspects aussi!

Kantu 13/04/2012 15:07

Eh bien, moi qui croyais m'en sortir partout grâce à l'anglais, j'ai parfois été étonnée... En Slovaquie, par exemple, ce n'était pas le cas... Un monsieur qui m'a pris en stop a même appelé sa fille, qui avait étudié le français, et qui traduisait ce qu'on se disait par téléphone! J'ai aussi été surprise au Portugal, car il y a de nombreuses personnes qui parlent très bien le français, qu'ils ont appris à l'école. Ce sont les gens de 35 ans et plus selon mes observations... Mais c'est vrai qu'en parlant anglais, français et espagnol (ce qui aide pour les autres langues latines), j'ai la fausse impression de pouvoir m'en sortir partout - et c'est assez bizarre de se retrouve face à une langue dont on ne comprend rien! ...c'est déroutant, mais enrichissant, cela remet en question notre petit monde globalisé autour de l'anglais!

Sylvie 12/04/2012 12:25

Mais quels nombreux souvenirs suite à des problèmes de communication en voyage !

Recherche

Suivez-moi sur Twitter