Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'ai déjà interviewé ce voyageur au long cours, et été impressionnée par sa capacité à organiser sa liberté pour vivre ses rêves. Vous pouvez retrouver cet article : Nomade, rêveur, les pieds sur terre...mais pas trop, c'est Jérémy de Roadcalls.fr

Aujourd'hui, il sort un guide "S'offrir une vie de voyage". Il a accepté de répondre à de nouvelles questions et comme à son habitude, il prend le temps de faire des réponses sincères et réfléchies. Je suis fan :) de sa philosophie de vie !

 

Comment as-tu décidé de vivre tes rêves ?

Depuis toujours, je me pose beaucoup de questions sur le sens de la vie, sur le "pourquoi" de notre existence, ce genre de choses. A force, j'en suis arrivé à une conclusion : je ne suis pas là pour passer ma vie dans un bureau sans fenêtres, à faire un boulot que je n'aime pas, à écouter ma collègue me parler de ses chats et à me faire engueuler par un patron qui ne connait même pas mon prénom.

Du coup, quand je me suis fait licencier de la télé locale qui m'employait, en juin 2011, j'ai eu deux possibilités.

La première, c'était de me caler devant mon ordi et de passer des heures à écrire des lettres de motivation, auxquelles je n'aurais probablement jamais reçu de réponses.

La seconde, c'était d'écouter la petite voix au fond de mon crâne qui me disait : "Jérémy, t'es jeune, profite de la vie, tu aimes voyager, vas-y FONCE !"

Alors j'ai fermé le brouillon de ma lettre de motiv sans l'enregistrer, et à la place j'ai écris la lettre de résiliation du bail de mon appart'.

Je n'ai pas réfléchi longtemps avant de le faire. C'était presque un coup de tête. Je suis persuadé que si j'avais rationalisé ma décision, si j'avais pesé le pour et le contre, si j'avais demandé des avis autour de moi, j'aurais retrouvé un autre job ailleurs et me serais réinstallé dans une routine chiante à mourir. Et surtout, je n'aurais jamais connu un bonheur aussi intense que celui qui m'habite désormais, depuis que je vis VRAIMENT une vie que j'ai choisie.

Alors en contrepartie, vivre ses rêves, ça veut aussi dire prendre le risque de faire face aux désillusions. De se planter royalement, et de revenir la tête basse, sous le regard moqueur des gens qui ne tentent rien. C'est un risque que j'étais prêt à courir. Mais c'est aussi s'offrir la possibilité d'être heureux et pleinement épanoui. Ce qui est mon cas aujourd'hui : j'adore la vie que je mène et je ne la changerais pour rien au monde.

Une vie de voyage, tu ne t'en lasses pas ?

Ahah, excellente question ! Ca fait deux ans que je suis sur la route et que je n'ai plus vraiment de "chez moi" (j'ai pris des appart' dans plusieurs pays où je suis passé, mais toujours du meublé et pour de la courte période - 3 mois max -, donc pas vraiment le temps de se sentir "à la maison"). Et parfois, je t'avoue que...

... Je ne me lasse pas, mais je me fatigue. Mine de rien, le voyage en mode sac à dos (j'ai rendu mon dernier appart' en Espagne à Noël) c'est épuisant. Tu es toujours sur le qui-vive, toujours sur la route, dans "l'obligation" de profiter à fond de là où t'es, parce que tu sais que tu vas pas rester longtemps et que ça serait dommage de dormir trop longtemps, ou ce genre de choses.

Je ne planifie pas grand chose dans ma vie, mais je pense qu'à un moment je vais vouloir me poser, prendre un appart' quelque part, en faire mon QG, et continuer d'explorer la planète avec cet endroit comme port d'attache.

Mais le voyage en tant que tel, non je ne m'en lasse pas. Parce que chaque trip est différent : les gens, la culture du pays traversé, l'histoire, etc... c'est un renouvellement perpétuel.

Je me rappelle d'un dialogue dans le film "La gloire de mon père", de Marcel Pagnol. Entre Paul (le petit frère de Pagnol) et un vieux monsieur du village. Le monsieur demande à Paul, "mais pourquoi tu veux grimper la colline ?". Et Paul de répondre : "bah, pour voir ce qu'il y a derrière !"

C'est un peu ça ma conception de la vie en fait, j'ai envie d'aller voir ce qu'il y a derrière :)

 

Que fais-tu de ta liberté ?

Alors parfois, je prends la liberté de ne rien faire. De comater toute la journée devant une série télé qui me scotche (tiens, récemment The Good Wife !). Et parfois, je prends la liberté d'acheter un billet d'avion pour un pays au pif, et y passer un mois pour voir à quoi ça ressemble.

Je prends la liberté d'aller à la plage un mardi après-midi si il fait beau, pendant que mes potes sont au boulot, et de bosser le dimanche soir à 2h du mat', pendant que mes potes dorment.

Aujourd'hui, j'ai la liberté de gérer ma vie de A à Z. Alors j'en profite pour faire ce que j'aime : écrire, voyager, rencontrer des gens, monter des projets en lesquels je crois, et partager des beaux moments avec les gens que j'aime.

En fait, j'utilise ma liberté en me concentrant sur ce qui est essentiel pour moi.

Quel est ton secret ?

Le secret, c'est qu'il n'y a pas de secret.

Je crois que le bonheur est accessible à tous... à condition de s'en donner les moyens. De croire en soi, en ses projets, et de se bouger sérieusement pour y parvenir.

Je connais tellement de gens qui me disent "oh j'aimerais bien avoir ta liberté, partir en voyage quand je le veux, etc". Des gens qui se frustrent dans un boulot qui ne leur plait pas, à attendre désespérément les week-ends et les congés. Alors que s'ils s'en donnaient les moyens, ils sauteraient le pas et tenteraient eux aussi de vivre leurs rêves.

Le problème je crois, c'est que beaucoup de gens se cherchent des excuses pour ne pas se lancer, pour repousser leurs projets. Parce qu'ils ont peur, ils se disent que ce n'est pas le moment, qu'il faudrait avoir plus d'argent, ou plus de temps, ou ceci, ou cela, etc. D'ailleurs j'ai longtemps été comme ça, à me chercher des excuses pour ne pas prendre le risque de vivre des trucs chouettes. Et y compris pour les voyages (à une époque j'étais tétanisé à l'idée de faire 50 bornes en dehors de ma ville, et si 2 copines ne m'avaient pas littéralement poussé dans la voiture pour m'embarquer dans leur roadtrip, en 2007, aujourd'hui je serais sûrement le mec le plus casanier du monde).

Aujourd'hui j'ai un concept de vie très simple : quand je veux faire quelque chose, je regarde si quelqu'un l'a déjà fait avant moi. Et s'il l'a fait, ça veut dire que c'est possible. Donc que JE peux le faire aussi.

Alors si vous, lecteurs du Coin des Voyageurs, vous avez le rêve de TOUT QUITTER pour partir en voyage "à durée indéterminée", explorer la planète et vous faire des souvenirs fantastiques en prévision de vos vieux jours, FAITES-LE !

Parce qu'un jour, vous vous réveillerez, vous aurez 60 ans, et il sera trop tard pour charger votre sac à dos et partir pour un roadtrip en Asie du Sud-Est ! Ou pour vous saouler jusqu'à plus soif dans les bars de Barcelone et ramener avec vous un ou une belle inconnue. Ou pour traverser les Etats-Unis en décapotable, de New-York à Los Angeles, les cheveux dans le vent ! Et faire durer ce voyage sur 1 an, 2 ans ou même 10 ans si c'est ça que vous voulez !

Je sais ce que vous vous dîtes probablement : "oui, j'adorerais faire ça ! Mais COMMENT je finance un trip pareil ?"

Rassurez-vous : financer un voyage c'est probablement la partie la plus simple. J'ai compilé les 31 meilleures techniques pour gagner sa vie sur la route, PENDANT le voyage (et non pas avant, en se privant de sorties pendant 6 mois, comme le font la plupart des gens). Vous pouvez le trouver là : http://www.roadcalls.fr/offrez-vous-une-vie-de-voyage/

Au programme, entre autres :

  • Une DIZAINE de jobs qui permettent de mettre entre 1000 et 2000€ de côté par mois, tout en voyageant dans les Caraïbes, en étant nourris, logés, et blanchis, le tout dans un des cadres les plus LUXUEUX du MONDE...
  • La méthode complète pour vivre et travailler dans un de ces pays au choix : Thaïlande, Australie, Egypte, Maldives ou Nouvelle-Calédonie (il y en a quelques autres), dans un cadre paradisiaque, tout en étant au contact des touristes (indice : ce job implique de l’eau turquoise, vous risquez de ne jamais vouloir le quitter ;) )...
  • 7 jobs "dématérialisés", que vous pouvez effectuer depuis PARTOUT sur cette planète, juste avec un ordinateur et une connexion internet (exemples et stratégies détaillées à l'appui)...

Bref, tout le détail se trouve là : http://www.roadcalls.fr/offrez-vous-une-vie-de-voyage/

Commenter cet article

Edition voyage 16/02/2019 11:33

Sympa et inspirant

Online Scams 01/12/2014 13:22

Traveling is not an easy thing to do. I am thinking about this for a long time and i do not think it could be easy to understand if i make it right, my friends and me will make it this time.

Jordane de MonBonPote 14/07/2013 16:34

C'est bien il a du mérite, car plus de deux ans à voyager, c'est long et fatiguant, même si ça peut paraître court et énergisant à la fois.
Ca c'est la vraie liberté, bravo d'aller jusqu'au bout de ton trip !

Jordane de MonBonPote

Petitgris 08/07/2013 18:33

Il a fait son choix et assume ! Il n'a pas tort car si c'est pour s'empoisonner avec les remords plus tard ! :) Belle semaine Bises

Adrien 08/07/2013 14:47

Je pense que le point le plus important est de prendre la décision d'arrêter de faire des recherches de boulots et de partir à l'aventure. Il faut un sacré cran pour y arriver et, surtout, ne pas se poser 36 questions sans quoi on reste dans la routine comme on dit.
Maintenant, je pense qu'après un certain moment, il peut tout de même être nécessaire d'avoir un port d'attache auquel on peut se raccrocher...
En tout cas, une chose est sûre : cela donne envie !

Jordane de MonBonPote 24/07/2013 10:40

Tu prêches un convaincu !

Corinne (Couleur Café) 08/07/2013 09:16

J'envie son côté téméraire et débrouillard ! Je suis malheureusement du genre à tout planifier, à ne laisser rien au hasard, c'est mon côté angoissé. Bravo en tout cas !

Nath' 08/07/2013 23:13

J'aime beaucoup cette philosophie qui va complètement à contresens du moule dans lequel la société cherche à nous enfermer.
Peu de personnes connaissent la saveur de la VRAIE liberté et Jérémy en fait partie ! Il a choisi de construire son bonheur et de renoncer à la saveur édulcorée d'un long fleuve tranquille.
Il a juste osé le bonheur... comme peu d'entre nous osent... Car tout plaquer demande quand même un sacré cran !

Jérémy 09/07/2013 01:29

Salut Adrien,

Clairement, je crois que la plupart des gens prennent le problème à l'envers. Chercher un boulot à l'étranger à distance, puis partir une fois qu'on a le boulot, c'est une erreur. Surtout qu'en plus, on augmente la difficulté, il est plus simple d'aller postuler sur place directement. (d'ailleurs c'est ce que j'essaie de faire comprendre à... ma mère, qui veut absolument que ma petite soeur, fraichement diplômée qui a des envies de voyage, trouve un travail en Italie AVANT de s'y rendre, l'année prochaine).

Pour le port d'attache, je commence à ressentir ce besoin en effet ;)

A bientôt :)

Jérémy 09/07/2013 01:26

Salut Corinne,

En fait je suis tout sauf téméraire, ahah ! Tu m'aurais vu pour mes premiers 'voyages', je faisais pas le fier. Ca vient avec le temps ! Et d'ailleurs le voyage en solo c'est un super moyen pour vaincre l'angoisse et apprendre à gérer l'imprévu, j'en sais qqchose :)

A bientôt !

Recherche

Suivez-moi sur Twitter