Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pouvez-vous vous présenter ? Nous sommes une famille de 3 personnes : Christine, la mère, 44 ans. Patrice, le père, 44 ans également, et Logan, le fils de 13 ans. Au niveau professionnel, nous sommes tous deux gérants associés de TPE.

Quelles sont vos motivations pour partir parcourir le monde ?

L’avis du père : En tant que chefs d’entreprises, nous avions la tête dans le guidon 365 jours sur 365. Nous louions une très belle maison avec piscine dans le Var, avec nos bureaux au rez-de-chaussée, mais n’en profitions quasiment pas car nous passions notre temps à travailler. Les congés n’existaient pour ainsi dire jamais : le prix à payer pour une fausse indépendance. Quand on est chef d’entreprise, on croit ne pas avoir de patron, mais c’est faux : non seulement vous êtes votre propre patron, et bien plus sévère avec vous qu’avec vos employés mais, en plus, vous découvrez vite que vous n’êtes pas libre de vos actions, devant toujours en faire plus pour payer les salaires et surtout les charges ! Ne nous méprenons pas : nous aimions et aimons toujours notre métier ! Mais nous nous sommes rendus compte que les années passaient et qu’on était cantonnés au même décor tout au long de l’année et, surtout, ne faisions rien découvrir à notre fils, ne partagions d’aventures en famille. Nous en avons discutés. Le plus important devait redevenir notre famille, arrêter de vivre pour les autres et vivre pour nous. Après quelques réunions familiales, nous avons passé plusieurs mois à mettre au point notre nouvelle vie, avec une accélération du projet en début 2013. C’était décidé : sans prendre de risques particuliers, par une organisation réfléchie de nos vies personnelles et professionnelles, nous allions changer de vie, de modèle, et dire adieu à la routine. L’avis de la mère : Nous avions envie de profiter de la vie, de chaque instant, de réaliser nos rêves, découvrir la beauté de nouveaux paysages, faire de belles rencontres. Se remplir la tête de merveilleux souvenirs. Notre leitmotiv est qu’il vaut mieux avoir des remords que des regrets. Nous allons vivre notre aventure pour n’avoir aucun regret. L'avis du fils : La maison était vraiment bien, mais comme l'a dit mon père, nous n'en profitions pas. Nous ne sortions presque pas, et nos vacances se limitaient en général à un week-end par an. Alors nous avions décidé que nous partirions en 2013, et nous l'avons fait. Pour moi, que nous n'ayons pas de domicile fixe, cela ne me stresse pas et ne me paraît pas bizarre, car après tout, j'emmène mes affaires les plus importantes et je vais finalement faire des choses qu'il m'était impossible de faire dans notre ancienne vie.

Quel est l’itinéraire prévu (s’il y en a)? Pourquoi ce choix ?

L’avis de la mère : Notre itinéraire n’est pas totalement figé encore. Nous essayons, dans la mesure du possible, de réserver les logements au moins 2 à 3 mois à l’avance. Le premier trimestre, nous avons préféré rester en France. Afin de bien tester notre logistique pour travailler à distance. Être en contact quotidien avec notre nouvel associé. Mais par la suite ce sera le Maroc, une pause en France pour raison professionnelle puis départ pour les USA. L’avis du père : Aux Etats-Unis, nous devrions rester un trimestre, partagé entre la Floride et la Californie. La décision n’est pas encore close, mais j’espère que nous pourrons organiser un retour en passant par la Guadeloupe et rentrer en Europe donc en mai. Là, nous devrions passer un mois au Portugal, puis un mois en Espagne avant le retour en France. Ensuite, ça nous mène loin, nous devrions repartir vers l’Europe du Nord ou la Croatie l’été prochain, puis cibler l’Asie. Si tout se passe comme prévu, voilà le parcours dont on discute. Et ça se passera bien.

Quels moyens de transport allez-vous utiliser ?

Notre voiture tant qu’on est en Europe. Au Maroc, ce sera les transports en commun et le taxi très abordable. Aux États-Unis, nous louerons une voiture. Il faut noter qu’on ne parcourt pas les routes chaque jour mais louons un logement pour un mois complet dans chaque endroit où l’on va.

Quels types de logement avez-vous prévu ?

L’avis de la mère : Ayant besoin d’une très bonne connexion Internet et de suffisamment d’espace afin de travailler à distance dans de très bonnes conditions, nous choisissons des locations meublées. Ces exigences nous freinent et nous empêchent d’agir sur un coup de cœur pour un pays ou un logement en particulier. C’est un peu dommage mais pour vivre ainsi nous devons faire des concessions. L’avis du père : Pour trouver ces logements, nous passons par AirBnB et autres services de locations sécurisés.

Quel est votre budget prévisionnel ? Comment financez-vous ce nomadisme?

L’avis de la mère : Pour commencer, dans notre « ancienne vie », nous avions beaucoup de frais en personnel auxquels nous ne pouvions échapper. En devenant nomades digitaux, le budget mensuel pour notre famille a considérablement diminué. Nous vivions dans une région, le Var, relativement chère au niveau loyer. Une grande maison avec une piscine, ce qui signifie beaucoup d’entretien, de réparations, de frais de chauffage au fioul, d’assurance habitation, EDF, eau, abonnement Internet, etc. Une charge financière considérable chaque mois. Aujourd’hui nous avons juste le loyer qui change au fil des mois et qui reste flexible. En changeant de mode de vie nous faisons en réalité beaucoup d’économies. Nous pouvons nous permettre plus de superflu tout en maitrisant mieux notre budget. Nos revenus venant essentiellement de nos entreprises, cela nous permet une indépendance et une flexibilité financière non négligeable. Nous sommes gérants de 2 entreprises : onveut.com qui est une boutique internet créée en 2005, spécialisée dans les cadeaux personnalisés, les portraits et poésies. Et eurokios, créée fin 2011, qui développe des applications pour IPhone et IPad. Ce sont les revenus de ces 2 entreprises qui nous permettent de financer ce nouveau mode de vie. Mais surtout ces 2 activités professionnelles sont totalement adaptées au nomadisme. Pourquoi se priver d’une telle liberté ? L’avis du père : Au niveau financier et professionnel, nos nouveaux choix ont deux autres avantages : lorsque nous pouvons équilibrer notre budget en choisissant des lieux où le coût de la vie est moins élevé pour faire des économies sur les dépenses quotidiennes en prévision d’une destination suivante où celle-ci, au contraire, serait plus coûteuse. Notre budget prévisionnel mensuel est, au bout, du compte, moins élevé qu’une famille sédentaire moyenne : entre 2 et 3000 euros. Côté entreprise, nous ne sommes pas moins efficaces, au contraire : avoir plus de temps pour nous, voir plus de choses, avoir l’esprit plus léger apporte déjà ses fruits et nous retrouvons de la créativité – le cœur de notre métier – alors que celle-ci s’était un peu émoussée. Les idées fusent mieux lorsque vos rêves retrouvent des couleurs ! A noter aussi que, pour cette décision, nous avons accueilli un nouvel associé pour prendre en charge notre siège maintenant sur Marseille – qui n’est autre que mon frère – et que cela nous apporte également beaucoup, tant niveau productivité qu’opportunité.

Quelles sont vos inquiétudes ? Et celles de vos proches ?

L’avis de la mère : Notre principale inquiétude ? Une mauvaise connexion Internet, ou pire pas du tout d’accès ! Ce serait un réel problème car nous travaillons en vidéo-conférence avec Marseille et, surtout, envoyons beaucoup de fichiers graphiques chaque jour sur Dropbox et Bitcasa. Ensuite que le logement nous déçoive ou que nous ne nous y sentions pas à l’aise. Je pense que nos proches sont assez sereins pour notre parcours. Ils savent combien nous sommes raisonnables et réfléchis. Un peu trop peut–être même ! L’avis du père : C’est vrai que de ne plus avoir de logement « fixe », cela semble fou pour certains. Mais ça ne l’est pas du tout. Quelle différence, au bout du compte, avec une location à l’année ? A part moins de factures chaque mois et moins de routine ? Quand on y réfléchit, si notre travail nous permet d’exercer à domicile, pourquoi notre domicile ne pourrait-il pas être partout dans le monde ? Comme le dit Christine, la vraie crainte est d’arriver dans un lieu où nous ne pourrions travailler correctement à cause de l’accès à Internet.

Et l’école ?

L’avis de la mère : Logan va suivre une scolarité par correspondance par l’intermédiaire du CNED. Il faisait déjà sa scolarité à la maison depuis la classe de CE2, par le biais d’autres établissements à distance (LEGENDRE et Cours Académiques De France). Au départ, ce fut par choix éducatif mais à présent, en raison de notre itinérance, cela devient indispensable. Logan est assez autonome de ce coté-là et il a compris l’importance d’avoir une bonne organisation dans son travail. L’avis du père : En tant que chef d’entreprise, j’apprécie que mon fils ait su se prendre en mains pour étudier de façon autonome, se fixant des objectifs avec détermination. Aimant beaucoup le dessin et la création en général, il peut ainsi organiser son temps pour développer des compétences autres que celles d’un cursus classique. L'avis du fils : L'école par correspondance ne m'a jamais dérangé, après tout, je peux avancer à mon rythme et ainsi finir le programme en avance. Alors que ce soit LEGENDRE, les CAdF ou le CNED, cela ne change pas grand chose. De cette façon, j'ai ainsi plus de temps pour apprendre le dessin, la programmation et le Japonais, qui n'est malheureusement pas disponible dans le domaine scolaire.

Quelles sont vos attentes ?

L’avis de la mère : Nous espérons découvrir de belles régions françaises pour commencer, puis des pays que nous ne connaissons pas : l’Indonésie, la Thaïlande, La Chine, le Maroc. Nous avons fait quelques voyages par le passé en couple puis en famille : Japon, Canada, USA, Espagne, Italie. Peut-être aurons-nous la possibilité de retourner vers certaines de ces destinations plus longuement. Ces voyages vont aussi nous permettre de nous plonger dans d’autres cultures et nous enrichir émotionnellement. Mais surtout partager cette aventure en famille. Offrir à notre fils d’autres ailleurs qui vont l’aider à se construire. A devenir un adulte responsable et indépendant. En tout cas c’est ce que j’espère en tant que maman. L'avis du fils : Je voudrait pouvoir visiter de nouveaux lieux, comme le Japon et la Bretagne, apprendre de nouvelles choses et ainsi avoir un grand nombre d'expériences dont me souvenir.

Et pensez-vous reprendre tranquillement le fil de vos vies au retour ?

L’avis de la mère : Nous n’avons pas prévu une date de retour. Nous espérons même « tomber en amour » pour un lieu et nous y installer un peu plus longtemps. L’avis du père : Comme le dit Christine, nous ne sommes pas sûrs de revenir habiter en France définitivement. Je voudrais qu’on puisse découvrir le maximum de lieux différents (tout en étant limité aux endroits avec connexion Internet) avant de se poser la question : où avons-nous été le plus heureux ? Où aimerions-nous, tous les trois, poser nos bagages quelques temps ?

Leur blog : famille-nomade-digitale.com

Commenter cet article

BoRu 10/05/2014 05:19

il manque juste une fourchette de leurs revenus (même large), juste pour avoir une idée de l'accessibilité à ce mode de vie, si c'est accessible a n'importe qui (avec deux salaires) ou si c'est limité aux tranches de vie privilégiées, sinon l'article donne justement très envie!! merci

Isabelle de fromSide2Side 23/09/2013 00:19

un site de location de maison, appart pour courtes durées..

Sylvie 22/09/2013 21:06

Il faut se créer des opportunités... C'est possible !

Sylvie 22/09/2013 21:05

Ils vont apprécié ce commentaire :) !

Sylvie 22/09/2013 21:05

C'est une aventure sur mesure bien pensée.

Sylvie 22/09/2013 21:04

Nous suivrons votre aventure familiale ! Bonne route :)

Sylvie 22/09/2013 21:03

Merci Guillaume :)

Sylvie 22/09/2013 21:02

Ils ont les pieds sur terre, et la terre est grande. Bises Paulette.

Sylvie 22/09/2013 21:01

C'est chouette de s'en rendre compte et d'essayer de vivre ses rêves même avec la responsabilité d'un ado !

Sylvie 22/09/2013 21:00

Il faut vivre ses rêves Cacou ! Peut-être au Canada pour un caribou :) !

Recherche

Suivez-moi sur Twitter