Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Éclats d'Art Oriental

Place à #EnFranceAussi, le rendez-vous de blogueurs pour (re)-découvrir les richesses de notre beau pays. Aujourd'hui, Camille du blog Stendhal Syndrome prend les rennes du rendez-vous avec le thème qu'elle nous propose: "Éclats d'ailleurs".

Cadeau ! Comme le mois dernier, notre partenariat avec Gallimard Loisirs nous permet d'offrir un Geoguide à un de nos lecteurs et à un des blogueurs participants au rendez-vous. Tout est expliqué en fin d'article.

#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
Masque japonais de théâtre traditionnel kyogen
Masque japonais de théâtre traditionnel kyogen

Ô Toulouse, ô Chirac !

Sur ce thème, j'aurais pu parler de nouveau du magnifique Jardin Japonais de Toulouse, mais je ne vais pas me répéter (pourtant, je l'adore ce jardin !). Alors, j'ai choisi de mettre en lumière le musée Georges Labit que Camille prenait en exemple lorsqu'elle a choisi ce thème. Ce musée toulousain est surtout connu sur le plan national car il abritait le fameux masque sosie de Jacques Chirac qui a fait le tour des réseaux sociaux l'an passé. C'est un masque en bois de cyprès polychromé et laqué que Georges Labit avait lui-même rapporté du Japon. Ce masque est actuellement exposé au musée du Quai Branly à Paris.

Qui était Georges Labit ?

C'était un notable toulousain, né en 1862, issu d'une lignée de commerçants, qui a parcouru le monde pour rapporter des produits de tous pays pour le magasin de son père. Passionné de voyages, il devient également ethnologue, correspondant de la Société géographique de Toulouse et photo-reporter. Il rapporte de nombreux objets de ses voyages et en 1893, inaugure un musée financé par son père, qui abrite ses collections. Il meurt mystérieusement en 1899, à l'âge de 37 ans.

Buste de Georges Labit par Madeleine Tezenas du Montcel (1995)

Buste de Georges Labit par Madeleine Tezenas du Montcel (1995)

Le Musée Georges Labit

Conçu par l'architecte toulousain Jules Calbairac, c'est un bâtiment d'inspiration mauresque. Dans la vague des villas exotiques à la mode à la fin du XIXème siècle, le musée a toujours autant de charme au XXIème siècle. La villa est entourée d'un beau jardin d'agrément composé de plantes asiatiques et méditerranéennes.

Le musée a été légué à la ville de Toulouse par Antoine Labit (le père de Georges) en 1912;

#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse

Les collections

Le musée se divise en 9 salles thématiques proposant des objets d'une ou plusieurs régions du monde. Les collections iniatiales de Georges Labit ont été enrichies par d'autres acquisitions. :

  • salle 1 : Thaïlande, Birmanie
  • salle 2 : Vietnam, Cambodge, Népal
  • salle 3 : Inde, Gandhara
  • salle 4 : Chine
  • salle 5 : Japon
  • salles 6, 7, 8 : Egypte
  • salle 9 : Tibet, Népal
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse
#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse

Mon avis

J'aime beaucoup ce petit musée extrêmement riche en arts asiatiques et antiquités égyptiennes. Il est rapide à parcourir et on a souvent envie d'y revenir. Une bibliothèque complète le musée, et de nombreuses activités sont régulièrement proposées (atelier de dessins, de mangas, initiation à la calligraphie, à l'origami,cérémonies du thé...).

Pour en savoir plus : musee-georges-labit

D'autres "éclats d'ailleurs" sur les blogs des participants à ce rendez-vous :

C'est un très bon crû avec des articles très originaux ! Bonne lecture !

#EnFranceAussi : Le musée Georges Labit à Toulouse

Cadeau !

Nous sommes très heureux de permettre à l'un d'entre vous, amis lecteurs, de gagner ce beau Geoguide Poitou Charentes édité par Gallimard Loisirs, qui a eu la gentillesse de s'associer à notre rendez-vous.

Il vous suffit de commenter ici (ou sur l'un des autres articles du rendez-vous, dont la liste est mise à jour au fur et à mesure que j'en prends connaissance) ET sur la page Facebook #EnFranceAussi entre le 1er et le 15 août.

Cliquer sur Règlement pour en savoir plus.

EDIT : Les gagnants du Geoguide Poitou Charentes sont :

  • Lectrice : Catherine Genthon
  • Blog : Le Gourmand Voyageur

Commenter cet article

Sylvie 15/08/2016 14:43

Je ne connais pas Toulouse, c'est sans doute pour ça que je n'avais jamais entendu parler de ce musée qui a l'air en effet de bien faire voyager ailleurs. Merci donc pour cette intéressante découverte ! J'ai parcouru également ton article sur le jardin japonais de Toulouse vu qu'en 2013 je ne participais pas encore à ce RDV, et j'avoue que là pour moi c'est un énorme coup de coeur ! Sans doute parce que ça me rappelle le parc oriental de Maulévrier que j'adore...

Cecile 08/08/2016 07:56

Nous ne l'avions pas visité lors de notre passage l'an dernier à Toulouse mais une prochaine fois j'irai le découvrir.

Florence Gindre 03/08/2016 17:44

Un musée pour voyager ! Peut-être m'y perdrai-je le jour où je ferai escale à Toulouse.

Lili - Blog Mathilde est revenue 03/08/2016 14:47

Je ne connais pas Toulouse et encore moins ce lieu !! Dépaysement garantie !

Estelle 03/08/2016 00:29

J'ai habité un an à Toulouse et je n'en avais pas entendu parler. J'aime beaucoup l'architecture extérieure, ça fait penser à l'Andalousie et à l'Orient bien-sûr.

Petitgris 02/08/2016 09:45

Moi qui croyais avoir fait le tour des intérêts de Toulouse..;tu me prouves que ce musée est à visiter impérativement. Un but pour une prochaine visite Merci Bises

Caro 02/08/2016 08:24

Un très beau bâtiment !

argone 02/08/2016 07:37

oh je ne l'avais pas visité lors de mon court séjour ... une lacune à combler ! je retournerais bien à Toulouse ...

Chacha Aventurière 02/08/2016 07:17

Merci pour cette belle decouverte.

Sophie 01/08/2016 23:55

Je ne suis passée qu'une journée à Toulouse il y a des années de cela, donc pas assez pour connaitre ce musée. Encore une bonne raison de retourner dans la ville rose.

Recherche

Suivez-moi sur Twitter