Pour s’améliorer, j’ai la solution : l’immersion !

Santa Monica

Il y a quelques temps, je me posais la question « Peut-on voyager sans parler anglais ? » . S’il est tout à fait exact que c’est possible, il n’empêche que de ne pas parler anglais est un véritable frein.

L’apprentissage de l’anglais en France s’améliore d’année en année. Je vois bien en suivant la scolarité de mes enfants que les jeunes gens ont un niveau d’anglais bien meilleur que celui de ma génération. Les voyages et les séjours linguistiques se sont démocratisés et l’anglais est plus présent dans la vie quotidienne des ados. On est encore bien loin des pays du nord de l’Europe, où les enfants baignent dans l’anglais grâce à la télévision où toutes les séries anglo-saxonnes passent en version originales et où les cours de langues étrangères sont manifestement plus efficaces que chez nous. Mais la mondialisation est en cours…

Grand Canyon

Alors, comment fait-on quand on est adulte, qu’on n’est plus étudiant, qu’on n’a pas besoin de l’anglais dans sa vie professionnelle ? On se dit qu’on peut apprendre à tout âge. On rassemble toutes nos motivations et la première étape est de s’inscrire à des cours près de chez soi pour débuter ou consolider les bases. Certains achètent des méthodes de langues et s’y mettent seuls… pourquoi pas mais personnellement toute seule, je ne sais pas faire.

Mais, ça ne suffit pas ! L’anglais est une langue vivante et la meilleure façon d’accélérer l’apprentissage, de s’approprier la langue et de la pratiquer, est l’immersion. Et bonne surprise, des organismes pour vous aider existent aussi pour les adultes. Certains proposent des séjours linguistiques aux USA pour apprendre l’anglais. Il y en a aussi en Europe mais quitte à partir, autant choisir une destination très attractive !

 

Death Valley – Clin d’oeil à notre hiver français !

Ce que j’aime dans cet organisme, c’est qu’il propose de nombreux bons plans pour réduire les coûts de cette immersion : pour choisir le logement le plus abordable, pour choisir une destination desservie par des vols low cost, pour trouver un job rémunéré dans le pays, pour aller dans un pays où le coût de la vie est plus avantageux…

Enfin, pour moi, l’handicap serait plutôt l’espagnol ! Mon prochain voyage au long cours passera certainement par l’Amérique du sud… et comment faire quand on ne parle pas un mot d’espagnol ? L’apprendre, bien-sûr !  Je crois que ça va être mon prochain challenge !

J’hésite aussi avec l’espéranto, cette langue internationale qui permet de communiquer dans tous les pays du monde. Cyrille du blog-bilinguisme.fr que j’ai interviewé ici pourrait me convaincre !

Et vous, vous parlez quelle(s) langues ?


Cet article a 28 commentaires

  1. Petitgris

    Je parle un anglais approximatif…mais qui jusqu’à présent m’a toujours dépanné. J’ai ce que j’appelle l’espagnol et l’italien alimentaires ! 😀 Mais là où je vais ce serait surtout l’allemand qui me serait utile…alors j’utilise le langage  » manuel » lol Bises et à bientôt

  2. Koalisa

    Je parle anglais (forcément, c’est mon métier), un peu allemand mais ça date, et j’ai quelques rudiments de cantonais par mon mari et ma belle-famille. J’adorerais apprendre l’espagnol! Bises, bon week end!

  3. pour ma part, pour maintenir mon niveau d’anglais , j’essaye de le lire aussi souvent que possible et surtout je regarde les séries américaines in english !

  4. Tongs et Sri Lanka

    Français, presque bilingue anglais, courant espagnol, et en apprentissage du cinghalais mais alors là c’est une catastrophe pour me faire aligner 2 mots à la suite… :/ (difficile d’apprendre seule mais en immersion c’est encore + compliqué pour le coup car l’alphabet est différent 😉 )
    Bises Sylvie 🙂

  5. Bertille

    Bilingue espagnol, j’aimerais arriver à l’être aussi en anglais, mais finalement en vivant à Miami, on parle beaucoup espagnol ! Je ne lâche pas, et pratique un maximum l’anglais. J’ai appris l’italien au lycée pendant quelques années, je le comprends plus ou moins à présent. Je comprends le catalan et le portugais à l’écrit, mais je ne sais pas les parler. Quand l’anglais sera bien acquis, je compte apprendre une autre langue. C’est tellement enrichissant. J’hésite entre le portugais et le chinois ….on verra bien !

  6. Lucie

    Je parle anglais, pas le choix chez nos amis les british, mais aussi allemand a un niveau plus intermediaire, j’aimerai m’y remettre un jour avant de tout oublier, le roumain a un niveau intermediaire aussi et russe niveau debutant. Au final je suis frustree de ne parler couramment que francais et anglais dans toutes ces langues. L’espagnol est aussi une langue que j’aimerai apprendre 🙂

  7. Marion

    Passer une année erasmus en Angleterre a vraiment acceleré le processus d’apprentissage de la langue pour moi (je peux dire que je suis maintenant bilingue en anglais). Je pense que l’immersion est essentielle, mais si l’on a pas le temps ou les moyens d’aller dans le pays de la langue d’apprentissage, il y a d’autre solutions : se trouver un partenaire de conversation, lire/regarder des films, séries/écouter de la musique dans la langue cible. Il est primordial de pratiquer régulièrement et de se confronter à des médias/locuteurs « authentiques » si l’on veut acquérir ou conserver un bon niveau.

  8. Sylvie

    J’adore ton expression du « langage alimentaire »… je crois que ce sont les premiers mots que j’apprends dans un pays après bonjour, merci 🙂 ! C’est très utile ! Bises

  9. Sylvie

    Pas mal ! Super difficile le cantonais, j’imagine ? L’espagnol sera plus facile à apprendre ! Bises

  10. Sylvie

    On n’est pas loin de l’Espagne pour pratiquer en plus !

  11. Sylvie

    Je ne suis pas au point, j’ai pas tout compris 🙂 ! Et reverso n’a pas voulu traduire.

  12. Sylvie

    Un super challenge 🙂 ! Bises

  13. Sylvie

    Quelle belle langue l’italien. L’anglais courant va vite arriver. C’est ambitieux l’apprentissage du chinois !

  14. Sylvie

    En parlant un anglais courant, tu peux déjà parcourir le monde en communiquant avec pas mal de gens. Le russe et le roumain sont moins courant pour une française !

  15. Sylvie

    Merci Floriane 🙂

  16. Lucie

    Je suis très intéressée par les Pays de l’Est 🙂

  17. Sylvie

    Tu as raison. C’est grâce notamment aux films, séries… en VO que les européens du nord parlent mieux anglais que nous !

  18. LMO

    L’esperanto ça peut être sympa mais si vous êtes 3 péquins à le parler c’est pas top…

    Le français qui n’essaye pas de communiquer dans une autre langue que la sienne, c’est assez typique et triste quand même. Pas très respectueux (quand aucun effort n’est fourni!)
    Je ne suis pas une grande voyageuse, mais à chaque fois que j’ai été dans un pays étranger j’ai essayé d’apprendre la base (bon, en Khmer ça s’est résumé à bonjour/Merci/s’il vous plait, la base base, parce que c’est vraiment très compliqué d’apprendre + en 2 semaines, et c’est déjà plus que tous les autres français que l’on a pu croiser…)
    C’est un manque de respect, je trouve. J4aime bien quand les touristes en France font l’effort de dire au moins un ou 2 mots en français… (bon, je suis peut-être réac!! ;-))

  19. Bertille

    Oui, j’avais essayé d’apprendre déjà quelques symboles en chinois, mais c’était déjà dur, dur… on verra 😉

  20. Sylvie

    Le réseau esperanto est pas mal étendu, bien plus que je l’imaginais.
    Mais, je suis comme toi, j’essaie toujours d’apprendre le vocabulaire de base en politesse et alimentation. Dans certains pays, ce n’est pas facile 🙂 !

  21. Sylvie

    J’aime bien les films en VO aussi mais j’ai du mal à lire en anglais car ce n’est plus la même détente, je dois rester concentrée.

  22. quynhvietnam

    Et oui, le francais est en difficulté maintenant dans ce monde envahi par l’anglais.Au Vietnam, c’est un peu perdu ..Il y a 15 ans, plus de francophones avec le systeme d’enseignement financé par la France( base école primaire secondaire lycée université) mais en 1997 c’est la fin du systeme. Puissance économique va toujours avec la culture

  23. Le Fil de Lau

    Je ne suis pas convaincue par l’Esperanto. Car même si tu le parlais, pas grand monde ne le parle en Europe, et tu ne trouves jamais de documentations, livres, indications dans cette langue.

  24. Lydia (Noxmadz)

    L’immersion, c’est sûr, y’a rien de mieux! Avant de partir, je ne »pipais » pas un mot d’Espagnol, donc une fois arrivés en Amérique du Sud, ce fût la totale découverte pour moi. Après 4 mois, je ne parle pas couramment, loin de là, mais je comprends (presque) parfaitement. Il me manque le vocabulaire et les règles grammaticales que je suis en train d’apprendre via une méthode CD+livre.

  25. Sylvie

    Pas si simple la grammaire espagnol alors que le vocabulaire est plus facile à apprendre pour nous !

Laisser un commentaire