Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article est publié dans le cadre de l’opération “Unis pour un tourisme alternatif”. Orchestrée par Voyageurs du Net et parrainée par Voyageons-Autrement, ABM, Babel Voyages, EchoWay et Viatao, cette opération vise à promouvoir dans la blogosphère le tourisme alternatif et responsable.

C'est ma deuxième participation à l'opération (après Le slow travel ou l'éloge de la lenteur)  car j'aime beaucoup le principe de ce challenge qui oblige à réfléchir sur sa façon de voyager, sur la société, sur le monde qui nous entoure...

 

Le marketing du tourisme parle beaucoup de voyage authentique, de voyage hors sentier battu, et ces concepts m'exaspèrent souvent. Et pourtant, je recherche aussi à découvrir le monde autrement, à mieux comprendre les pays que je traverse, à fouler des endroits plus secrets, à rencontrer des locaux, à éviter d'être un portefeuille sur pattes... Et c'est ce que je fais en famille depuis de nombreuses d'années !

Pour voyager "authentique" avec des enfants, j'ai fait le choix de l'échange,  l'échange de maison, de voiture, d'animaux (j'ai même testé l'échange d'enfant, mais c'est une autre histoire :) !).

 

Pourquoi échanger son logement est alternatif et responsable

    • Il n'y a pas de notion d'argent. On échange sa maison ou son appartement avec une autre famille. En général, la taille des habitations est équivalente, comme le nombre des personnes participants au séjour, mais ce n'est pas obligatoire.
    • Le séjour est basé sur l'échange et la confiance. On signe (si on veut) un contrat en notant les dates, les engagements ( soin de la maison, arrosage des plantes, ménage, utilisation du téléphone...) mais l'important c'est d'adhérer à des valeurs comme la confiance, le partage, le respect.
    • La communication et les relations humaines sont au cœur de l'échange.
    • Très loin du tourisme de masse, l'échange de maison permet de voyager autrement.
    • L'échange ne se limite pas au logement, c'est aussi un échange intellectuel, un échange culturel qui permet de mieux connaître et comprendre la culture de l'autre.

 

Pourquoi c'est découvrir le monde de façon bien plus authentique

    • On ne vit pas comme un touriste mais comme un habitant du pays, du quartier. On vit au cœur de la vie locale.
    • On découvre le pays de l'intérieur.
    • Les voisins, les amis ou la famille de nos hôtes passent nous voir, et nous indiquent les lieux à voir, les marchés où faire ses courses, les cafés et petits restaurants fréquentés par les gens du quartier... Ils nous font profiter de tous les bons plans connus des habitants.
    • C'est une bonne façon de consommer local, de connaître la gastronomie du pays en fréquentant les petits commerces, les producteurs locaux. On peut cuisiner sur place les produits locaux.
    • On n'utilise pas (ou peu) les guides classiques, car la famille chez qui on habite nous prépare bien souvent son propre guide local des endroits "hors sentiers battus", des lieux insolites, des plans gratuits ou pas chers, des gens à rencontrer.
    • Contrairement aux auberges, hôtels... on rencontre peu de touristes, de voyageurs, c'est une immersion dans la culture locale.
    • On apprend facilement quelques mots de la langue du pays grâce à cette immersion.

 

Les  vrais "plus" de l'échange de logement

    • On n'est pas dans un hôtel, un appartement dédié à la location ou un camping. On bénéficie du même confort qu'à la maison ou presque.
    • Avec des enfants petits, il est intéressant d'échanger avec une famille avec des enfants du même âge. Ça permet de ne pas voyager chargés et d'avoir sur place lit à barreaux, chaise haute, poussette...
    • On peut aussi échanger les voitures. On est plusieurs fois partis en avion et de cette façon, on avait une voiture à disposition sur place.
    • On peut même échanger la garde des animaux ou bien accepter d'en garder (génial, pour ceux qui ont des enfants qui réclament un chien ou un chat :) !). Au Canada, on a gardé un vieux Labrador, Oli, avec la maison et on a adoré !
    • On se fait des relations (quelquefois on noue des amitiés) dans le monde entier.
    • C'est accessible à tous : locataire, propriétaire, solo, famille, habitants de la ville, de la campagne...
    • Hormis les frais de transport, le coût du séjour n'est guère plus important que si l'on reste chez soi.
    • Les échanges peuvent se faire en France pour visiter une autre région, ou au bout du monde.

 

Vous avez déjà testé ?

Commenter cet article

kouyate 12/08/2016 13:02

Salut je recherche des touristes qui veulent découvrir l'Afrique spécialement la côte d'ivoire, je m'occupe de l'hébergement donc pas de frais d'hôtels Merci et je vous laisse mes contacts .+0022507148876 +0022502797921. Bonne journée. Merci .

or more details 13/10/2014 14:54

Tourism is the most revenue source at this place. I am planning to visit this place next year. I am planning for a European road trip too. However, either one of this will be worked out. Let us see which one will work out. f

Manon 24/06/2013 16:23

C'est toujours un plaisir de lire les avis de chacun sur l'échange de maison. Mon associée Marjorie et moi avons lancé un site sur l'échange de maison en France en avril : Adresse à Echanger. Bien sûr, on pratique chacune le concept et c'est vraiment la convivialité qui nous séduit. On adore découvrir les bons plans locaux préparés par nos hôtes, les spécialités locales que certains nous laissent sur la table du salon et la plupart du temps on garde contact avec nos hôtes.

Sylvie 16/04/2013 21:03

Merci Kalagan pour ce thème de réflexion très intéressant. Je suis ravie de t'avoir permis de penser à l'échange de maison sous un autre angle.

Kalagan 08/04/2013 16:33

Merci Sylvie de ta seconde participation à notre opération.

Tu dis : "On ne vit pas comme un touriste mais comme un habitant du pays, du quartier. On vit au cœur de la vie locale."

J'aime beaucoup ce genre de positionnement par rapport aux voisins et aux gens du quartier : on est plus considéré comme un touriste, mais quasiment comme un "habitant temporaire".

Bon, je n'ai pas de maison pour l'instant, mais si un jour j'en ai une, je testerai de faire un échange comme ceux que tu pratiques. Et je suppose que vous passez une ou 2 soirées en début et en fin de séjour avec vos hôtes-invités pour les consignes, les modalités, les bons plans du coin, la gastronomie locale... ?

Sylvie 07/04/2013 17:53

Bonjour Cyrille, Avant tout échange de logement, on passe en général pas mal de temps à choisir, puis à communiquer avec le partenaire d'échange. Au moment de sa venue, ce n'est plus vraiment un inconnu. Bon dimanche.

Sylvie 07/04/2013 17:50

Bonjour Nathalie, Ah je ne suis pas seule à me révolter contre ce marketing du tourisme alternatif ! Bon dimanche.

cyrille, le praticien du bilinguisme 07/04/2013 17:17

Bonjour Sylvie,
Je n'ai pas encore expérimenté ce type d'échange mais je suppose que la confiance, et les moyens de vérifier qu'on va pouvoir l'obtenir, est le point fondamental.
bonne journée

Sylvie 07/04/2013 11:42

Je suis une fervente défenseure de ce type d'échange. Il faut tester une fois et en général, on en revient ravi et on recommence plus en confiance. C'est par un site d'échange de maison, Intervac, que nous avons convenu d'un échange linguistique avec une famille allemande et qu'on a "échangé" nos enfants :) ! C'était sympa et très enrichissant pour eux et pour nous.

Sylvie 07/04/2013 11:38

On a échangé de nombreuses fois et on n'a jamais eu de problème à déplorer. Je pense que ce qui est arrivé à ta voisine relève de l'exception.Trois fois, on a même rencontré les familles avec qui on échangeait, et c'était vraiment sympa. Bon dimanche. Bises.

Recherche

Suivez-moi sur Twitter